21 août 2008 - 00:33 |

Girofle : le marché offre actuellement des opportunités à l'Afrique

Les prix devraient se maintenir, voire augmenter, selon Emmanuel Née de Sivanil

(21/08/08)

Le marché mondial du girofle demeure soutenu, surtout en Indonésie, même si l’activité n’est pas aussi forte que d’habitude à cette période de l’année, rapporte Emmanuel Née. Les acheteurs asiatiques semblent hésiter à se porter sur le marché.

La récolte en Indonésie serait inférieure de 50 à 60% par rapport à ses volumes habituels, ce qui signifierait que ses prix demeureraient élevés. Producteurs et exportateurs font donc de la rétention, en attendant que les cours grimpent encore, note le négociant de Sivanil, le département spécialisé de la société Touton.

Aux Comores non plus, la récolte ne serait pas aussi élevée que ce qui a été avancé antérieurement. De son côté, à Madagascar, les prix devraient se maintenir ou croître car aucun producteur ou intermédiaire n’acceptera de vendre ses produits à un prix inférieur à celui qu’il avait perçu en 2007 ou 2006. Que la qualité soit bonne ou mauvaise.

Aussi la situation sur le marché des clous de girofle demeure-t-elle tendue et un rien pourrait faire grimper les cours, estime Emmanuel Née, aux alentours de $ 5 000-5 500. C’est la faiblesse de la récolte indonésienne qui donne ce mouvement haussier car, pour leur part, les productions africaines sont disponibles, soit 5000 à 6000 t à Zanzibar, 12 000 t à Madagascar et 2000 t aux Comores. Parallèlement, il semblerait que les marchés américains, européens et asiatiques ne soient actuellement pas très bien couverts. Les clous de girofle africains devraient donc trouver preneurs à des prix intéressants.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +