21 août 2008 - 08:38 |

La Tunisie libéralise l'importation de certaines céréales

Les blés tendre et dur échappent à la mesure


(21/08/08)

La Tunisie a annoncé le 20 août ouvrir au secteur privé ses importations de blé fourrager et d’orge. ”Cette décision s’inscrit dans le cadre du souci de mettre à la disposition des agriculteurs les fourrages nécessaires et de garantir l’approvisionnement régulier de toutes les régions en ces produits”, peut-on lire dans le communiqué gouvernemental. Aucune précision sur la nouvelle organisation des achats n’a été donnée.
La Tunisie, chroniquement déficitaire en céréales, contrôle la plupart de ses importations de céréales par l’intermédiaire d’appels d’offres internationaux aux règles stictes, à l’exception toutefois du maïs dont les importations sont déjà privatisées.
C’est une bonne chose pour le commerce, même si c’est un petit marché. Cela veut dire plus d’intervenants, plus d’initiatives et moins de tampons officiels”, a commenté un exportateur européen interrogé par Reuters. La décision, attendue de longue date, n’augure cependant pas d’une libéralisation prochaine des importations de blés, ont poursuivi les sources. ”Le blé tendre et le blé dur sont des marchandises essentielles pour la Tunisie. Je doute d’une prochaine libéralisation pour ces produits”, a noté l’une d’elles.
Pénalisée par des mauvaises conditions météo et de faibles investissements dans le secteur agricole, la Tunisie prévoit d’engranger cette année une récolte inférieure au 1,7 million de tonnes de céréales récolté en moyenne ces 10 dernières années.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +