21 octobre 2016 - 08:15 |

KKO International, en plein développement, affiche un résultat déficitaire de € 1 million

KKO International, qui se qualifie de "producteur innovant" de cacao, a présenté mercredi ses résultats semestriels 2016 non audités.

Au 30 juin 2016, Solea, sa filiale de production en Côte d'Ivoire, a planté 1 million d'arbres au 30 juin 2016. Elle totalise un foncier de 2 399 ha, soit 554 ha supplémentaires par rapport au 31 décembre 2015. Ceci se répartit entre  1 188 ha sur Kotokounou I et II dont 788 ha développés pour la culture du cacao et 400 ha consacrés à l'igname, et 1 211 ha sur Akossikro I et II et Abugnikro dont 761 ha en cours de développement pour la culture du cacao. Ainsi, au 30 juin 2016, un total de 1 549 ha sont développés ou en développement pour la culture du cacao.

Réorganisation des parcelles

Les dégâts occasionnés par les conditions météorologiques exceptionnellement difficiles du début d'année ont entrainé la réorganisation des parcelles et le remplacement de 150 000 plants sur Kotokonou. Ainsi, au 30 juin 2016, le nombre d'arbres sélectionnés par KKO International pour entrer en production s'élève au total à 1 000 000 contre 840 000 arbres au 31 décembre 2015.

Par ailleurs, la réorganisation des parcelles sur Kotokonou I a entraîné la plantation de 60 000 tecks dans les parcelles où la culture de cacao n'était pas possible. A ce jour environ 80 000 tecks ont été plantés.

Le groupe rappelle dans son communiqué que  les terres de Kotokonou II (400 ha) n'ont pas été jugées de qualité suffisante pour la production de cacao. Elles sont donc désormais consacrées à la culture de l'igname, qui devrait générer rapidement plus de 1 million d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Un déficit réduit de moitié

Etant toujours en phase de développement, KKO n'a pas encore réalisé de récolte significative et enregistre une variation de juste valeur de ses actifs biologiques de € 315 000. Les dépenses opérationnelles de € 647 000 sont en net recul. Après la prise en compte de € 293 000  de perte de valeur sur actifs biologiques, le résultat d'exploitation ressort en perte de € 901 000 contre une perte de € 1 900 000 au 30 juin 2015.

Dans cette période d'investissement et après prise en compte d'un impôt différé sur le résultat de € 76 000, le résultat net de l'exercice ressort à € -978 000 contre une perte de € 2 047 000 au 30 juin 2015.

Après prise en compte de la revalorisation des plantes productrices, pour € 431 000, le résultat global de l'exercice ressort à € -761 000 contre une perte de € 1 527 000 l'année passée.

S'agissant de la situation financière du groupe, au 30 juin 2016, le total du bilan s'élève à € 8 507 000 contre € 9 327 000 au 31 décembre 2015 et la trésorerie à € 523 000 contre € 3 575 000 Par ailleurs, le Groupe organise un financement de l'ordre de € 6 millions afin d'assurer son développement et la couverture des besoins restants pour terminer de planter 3 000 ha annoncés lors de l'IPO. 

4 000 cacaoyers plantés d'ici fin 2017

Face aux évènements météorologiques de la fin 2015 et du début 2016, KKO International a renforcé son système d'irrigation goutte à goutte existant et installé une nouvelle unité d'irrigation par aspersion à Kotokonou II pour l'igname.D'autre part, le groupe a réalisé les premiers tests d'utilisation du polyacrylate de potassium1. Une première parcelle test a été plantée à Abugnikro. Les résultats du protocole mycorhize1, se sont quant à eux révélés peu concluants. D'autres protocoles sont actuellement à l'essai, en remplacement. Grâce à ces nouveaux process, le taux de mortalité serait proche de 0% maintenant, note le communiqué.

Après 18 mois de formation et de mise à niveau des installations, KKO International a obtenu en juillet dernier, la certification RainForest Alliance pour sa plantation à Kotokonou. Par ailleurs, il vient de signer avec le World Agroforestry Centre (ICRAF) un accord sur 5 ans en matière de recherche & développement dans la culture intensive de cacao durable en Côte d'Ivoire.

A Akossikro II, KKO International a augmenté ses superficies de 450 ha et dispose désormais au total de 1 211 ha sur cette zone. Akossikro I devrait être entièrement plantée et irriguée d'ici la fin de l'année. Sur Akossikro II le développement des terres est en cours et devrait être terminé avant la fin du premier trimestre 2017.

KKO International entend avoir 2 000 ha en exploitation d'ici la fin mars 2017 et 3 000 à pour fin 2017, soit 4 000 000 d'arbres plantés.

Par ailleurs, KKO International continue ses travaux de recherche et développement afin d'améliorer la productivité de ses cacaoyers. Le Groupe a testé une technique de bouturage et de clonage à partir de ses arbres les plus productifs.

97 féves aux 100 gr atteint

Une première récolte a eu lieu début octobre sur Kotokonou avec avec une moyenne de 45 fèves par cabosse soit 97 fèves pour 100g. L'objectif est d'atteindre, à terme, une centaine de cabosses produites par arbre pour obtenir une moyenne de 3 à 4 kg de cacao par arbre, soit un objectif de production à pleine maturité (2023-2024), d'au moins 12 000 t/an.

S'agissant de la culture de l'igname, la sécheresse a entrainé un manque de semence ce début d'année 2016, le groupe a ainsi dû décaler de février à avril 2016 les plantations, avec une récolte prévue de décembre 2016 à février-mars. Le groupe est désormais en capacité de produire sa propre semence d'igname.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +