21 octobre 2019 - 17:58 |

"Bilan satisfaisant" de la campagne de commercialisation de l'anacarde en Côte d'Ivoire

Le Groupement des exportateurs et professionnels de produits agricoles (GIE-GEPPA) a dressé, samedi à Abidjan, un «bilan satisfaisant» de la campagne de commercialisation 2019 de l’anacarde (noix de cajou) qui «vient de s’achever sans stock résiduel » entre les mains des producteurs.

Il « se dégage un bilan particulièrement satisfaisant pour les producteurs et l’ensemble des acteurs de la filière », a déclaré le porte-parole du GIE-GEPPA, Gustave Kotchi, devant la presse. Pourtant, a-t-il rappelé, l'incertitude générale régnait sur la commercialisation de la production de 2019 étant donné la baisse des cours sur le marché international, rapporte l'agence APA.

Pour 2019, la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, prévoyait une production de 800 000 tonnes (t) contre 761 000 t l’année précédente. En termes de volumes d’anacardes transformés,
l’objectif de transformation en 2019 est de 130 000 t pour des capacités installées opérationnelles de l’ordre de 122 000 t. L'année dernière, les volumes trasnformés avaient totalisé un peu moins de 69 000 t, en deçà des objectifs de 100 000 t, mais en
progression par rapport aux 44 000 t en 2017. Ceci représentait uen transformation de 53% de la récolte. Le Conseil coton-anacarde construit actuellement une «usine école » à Yamoussoukro, ce qui devrait hisser davantage la transformation, rappelle l'APA. 

A l’ouverture de la campagne 2019 en février dernier, le prix bord champ plancher a été fixé à FCFA 375 le kilo de noix de cajou bien séchées, bien triées et exemptes de matières étrangères.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +