21 décembre 2017 - 15:45 |

Des prêts et dons du Fida, de la Banque mondiale, de la BAD et de l'AFD au Burkina

Plusieurs accords ont été signés lundi au Burkina Faso par la ministre de l’Economie, des finances et du développement, Rosine Coulibaly/Sori,  dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Plusieurs de ces accords de financement impactent directement ou non l'agriculture.

Tout d'abord,  un accord de dons et de prêts de FCFA 20,8 milliards ($ 38 millions) avec le Fonds international pour le développement agricole (Fida) pour le Projet d’appui à la promotion des filières agricoles (PAPFA). Selon le ministre en charge de l’Agriculture, Jacob Ouédraogo, le projet touchera 57 000 ménages dont 27 000 ménages producteurs, 27 000 ménages à travers la création ou la consolidation de micro-entreprises rurales, rapporte lefaso.net.

De leur côté, la Banque mondiale alloue FCFA 42 milliards ($ 75 millions) en appui aux réformes dans le secteur de l’énergie et la gestion budgétaire, tandis que la  Banque africaine de développement (BAD) accorde FCFA 60,13 milliards pour bitumer la route communautaire CU2a section Gounghin-Fada N’Gourma-Piéga-frontière du Niger. Le coût total de ce projet étant de FCFA 126 milliards, d'autres bailleurs participent dont pour 23% la Coopération japonaise Jica, pour 15% la Facilité d’investissement pour l’Afrique de l’Union européenne, pour 1% l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et 14% au titre de la contrepartie du Burkina Faso (FCFA 17,43 milliards).

Un autre accord a été signé avec  l’Agence française de développement (AFD) de FCFA 6,5 milliards (€ 10 millions) en soutien à la mise en œuvre du PNDES et à participer à l’apurement des arriérés accumulés par l’Etat auprès de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA).

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +