21 décembre 2017 - 11:00 |

Un "ambassadeur" ouest-africain dédié à l'agriculture pour le 2è Next Einstein Forum

Le Next Einstein Forum (NEF) a annoncé hier sa deuxième "classe d’ambassadeurs", soit 45 scientifiques et champions technologiques en Afrique, tous âgés de moins de 42 ans, qui résolvent les défis de l’Afrique et du monde, rapporte Tic Mag. La première édition a eu lieu en mars 2016 à Dakar (lire nos informations sur la première classe d'ambassadeurs, en 2016).

Le NEF, une initiative de l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) en partenariat avec la Fondation Robert Bosch en Allemagne, tiendra son deuxième forum international pour la science à Kigali, au Rwanda, du 26 au 28 mars 2018. L'objectif est de propulser l’Afrique sur la scène scientifique mondiale.

“Il y a deux ans, j’ai eu honneur de présenter la classe inaugurale des ambassadeurs à Dakar. Aujourd’hui encore, je suis heureux de présenter une brillante classe d’ambassadeurs du NEF. Par leurs recherches sur les énergies renouvelables, la sécurité alimentaire, les technologies de pointe etc…, les 45 ambassadeurs sélectionnés, dont dix-huit sont des femmes, aident à transformer leurs communautés locales à travers des campagnes nationales comme GirlsInSTEM. Au-delà de la recherche théorique, nos ambassadeurs ont développé des technologies impressionnantes grâce à leurs recherches. Nous sommes impatients de mettre en lumière leurs initiatives et technologies qui, nous sommes convaincus, répondent les défis locaux et mondiaux,” a déclaré Thierry Zomahoun, président de AIMS et du NEF.

Les ambassadeurs du NEF sont choisis selon un processus holistique qui passe en revue leurs compétences académiques, leurs capacités entrepreneuriales et leurs récents efforts d’engagement public, particulièrement en ligne. Les ambassadeurs doivent également démontrer une passion pour le développement du profil scientifique de l’Afrique et pour être l’inspiration de la prochaine génération de leaders scientifiques, souligne le communiqué.

Un seul ambassadeur ouest-africain dédié à l'agriculture

D'Afrique de l'Ouest, un seul ambassadeur a une activité directement liée à l'agriculture, deux autres l'étant indirectement, et plusieurs ambassadeurs ont des centres d'intérêt touchant directement ou indirectement l'agriculture.

Ainsi, au Bénin, Donald Semevo Elian Tchaou a créé la société TIC Agro Business Center, spécialisée dans le développement d’outils de communication, la formation des producteurs et la diffusion de bonnes pratiques agricoles. Son entreprise utilise exclusivement les opportunités offertes par les Tic pour une meilleure vulgarisation agricole.

Au Ghana, il s'agit de Peter Asare-Nuamah dont les travaux de recherche - il est candidat au doctorat à l’Université panafricaine du Cameroun- portent sur la gestion des catastrophes, le changement climatique, l’éducation, la gouvernance électronique et le panafricanisme.

Au Nigeria, Obidi Ezezika, microbiologiste et professeur adjoint à l’Université de Toronto à Scarborough et à l’Ecole de santé publique Dalla Lana de l’Université de Toronto, soutient un système de gamification nutritionnelle appelé “Nutrido” à Abuja, au Nigeria.

Dans les domaines autres que l'agriculture, on note comme ambassadeurs sélectionnés en Afrique de l'Ouest, Ghislain Dessieh de Côte d'Ivoire qui fait partie du programme Young African Innovator d'Africa 4 Tech dans les domaines de la technologie, de la santé et de l'énergie ; Abdrahamane Ouedraogo du Burkina Faso qui œuvre contre les mutilations génitales féminines en Afrique ; Keita Alpha Kabinet de Guinée qui travaille sur l’étude de l’épidémiologie de Tropheryma whipplei et du virus Ebola dans le cadre d’un projet d’étude mondial sur les humains et la faune en Guinée ; Michael Sonneyboy Gboneh, président du Département de mathématiques de l’Université du Liberia où il se consacre à l’utilisation des mathématiques pour aider à résoudre les problèmes de l’Afrique et des jeunes ; Souleymane Sogoba, directeur de l’Information de la Revue scientifique et technique du Mali, qui a participé à la construction du bâtiment “une Afrique connectée, une Afrique informée” ; du Niger, Halimatou Hima Moussa Dioula, chercheuse à Cambridge-Africa Trust et candidate au doctorat à l’Université de Cambridge, utilise le concept de "ilimi"  ("savoir") pour réinventer les systèmes éducatifs dans les pays africains ; Khadidatou Sall a fondé au Sénégal un espace d’enseignement professionnel où la culture se mêle aux STEM ('"Science, technology, engineering, and mathematics") et à créé un programme appelé Échange d’éducation scientifique pour le développement durable (SeeSD) ; Salwa Supckie de Sierra Leone se consacre à encadrer et inspirer les jeunes filles intéressées par les disciplines STEM ; Aglago Dodzi a fondé au Togo MobileLabo permettant aux enfants des zones rurales de faire l’apprentissage des sciences et poursuivre des études scientifiques.

Le NEF est actuellement à la recherche d’ambassadeurs en Angola, aux Comores, en Guinée Bissau, en Guinée équatoriale, en République centrafricaine, Djibouti, Lesotho, Soudan du Sud et Tunisie.

Pays: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +