22 janvier 2019 - 19:00 |

L’Union européenne protège ses riziculteurs

L’Union européenne a décidé de taxer à partir du 18 janvier et pour trois ans les importations de riz Indica en provenance du Cambodge et du Myanmar afin de protéger ses riziculteurs. Les taxes seront dégressives passant de €175 la tonne la première année à €150 la deuxième et €125 la dernière.

Une décision qui fait suite à une enquête, ouverte en mars 2018 à la demande de l’Italie, montrant que les importations cumulées de riz Indica en provenance de ces deux pays avaient augmenté de 89 % au cours des cinq campagnes rizicoles précédentes. En outre, les prix étaient bien inférieurs à ceux pratiqués sur le marché de l'Union et avaient en fait diminué sur la période précitée. «Cet afflux d'importations à bas prix a entraîné de graves difficultés pour les producteurs de riz de l'Union, au point que leur part de marché dans l'Union s'est considérablement réduite, passant de 61 % à 29 % » indique la Commission européenne.

Depuis 2010, le Cambodge et le Myanmar étaient exonérés de taxe sur le marché européen dans le cadre de l’accord Tout sauf les armes. D’après lepetitjournal Cambodge, qui a sollicité le vice-président et directeur exécutif de Amru Rice Cambodia, Kann Kunthy, le Cambodge pourrait contourner cette taxe en exportant des brisures de riz ou du riz semi-raffiné, auxquels ne s’appliquent pas la taxation de l’UE mais devrait aussi contester la décision, le royaume exportant du riz parfumé qui n’est pas produit en Europe.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +