22 février 2022 - 17:23 |

Coup d'envoi de l'interconnexion électrique Dorsale Nord

Chacun sait combien l’électricité est essentielle à tous les secteurs économiques, notamment à l’agriculture et l’agro-industrie. La nouvelle est donc bonne : aujourd’hui, le président Mohamed Bazoum du Niger donne au poste de transformation de Gorou Banda, à Niamey, le coup d'envoi des travaux de l'interconnexion électrique dénommée « Dorsale Nord ». Elle est pilotée par la Commission de la Cedeao à travers le Système d'échanges d'énergie électrique ouest-africain (EEEOA) et a pour financeurs l'Agence française de développement (AFD), la Banque africaine de développement (BAD), l'Union européenne (UE), la Banque mondiale (BM), le Nigeria et le NEPAD-IPPF.

 

Le Projet Régional d'interconnexion électrique 330kV Dorsale Nord, d'un coût total de $ 568,2 millions permettra à terme, d'échanger de l'énergie électrique entre le Nigeria, le Niger, le Bénin, le Togo et le Burkina Faso. Il avait été adopté par les Chefs d'Etat et de gouvernement de la Cedeao en décembre 2018.

 

« Ce projet est l'un des programmes phares et intégrateur de la Cedeao  car (i) il facilitera le commerce de l'électricité dans la sous-région et renforcera le volume régional des échanges électriques qui est actuellement faible (9%) malgré l'interconnexion actuelle de 9 pays sur 14 ; (ii) il contribuera à résorber le déficit des moyens de transport d'énergie et à réduire le tarif d'électricité dans la zone ; et (iii) il augmentera le taux d'accès à l'électricité particulièrement en zone rurale par l'électrification de près de 600 localités (432 au Niger et 179 au Burkina Faso) situées le long des lignes à construire. C'est un élément catalyseur qui contribuera à relever le taux d'accès régional qui est actuellement de 50% », a précisé le Commissaire Sédiko Douka, chargé des Mines et de l'énergie de la Commission de la Cedeao.
 

Pays: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +