22 mai 2012 - 10:43 |

L'Afrique glâne au G20 une Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition

Les investissements dans le secteur agricole au coeur de la problématique

(22/05/2012)

Les dirigeants du Bénin, d’Ethiopie, du Ghana et de Tanzanie ainsi que le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka ont clôturé hier 21 mai une visite à Washington dans le cadre Sommet du G8, durant laquelle une session spéciale a été consacrée à la politique agricole en Afrique. Vendredi dernier, lors d’un colloque qui a rassemblé des centaines de personnes et d’organisations pour discuter de la marche à suivre, une nouvelle initiative appelée la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition a été lancée.

Avec un ordre du jour si chargé pour les dirigeants du G8 ”, a déclaré le président Kaberuka, ” je félicite le président Obama pour avoir inscrit l’investissement agricole en Afrique au programme de la réunion.

L’un des principaux objectifs de la nouvelle initiative est d’encourager le secteur privé à investir davantage dans le secteur agricole sur le continent. Barack Obama a annoncé que plus de $ 3 milliards ont été engagés pour ” accroître des investissements internes et privés étrangers responsables dans l’agriculture africaine, introduire des innovations capables d’améliorer la productivité agricole, et réduire le risque encouru par les économies et les communautés vulnérables ”. Il a été mentionné le potentiel de l’Afrique et les rendements qu’une production agricole accrue pourrait apporter, et pas seulement dans le secteur alimentaire.

Les gouvernements africains et ceux du G8 engageront également des fonds pour stimuler la croissance. ” Bien que l’agriculture africaine ait eu des rendements peu satisfaisants pendant de nombreuses années, la situation commence à changer à mesure que de nombreux gouvernements adoptent les politiques et les conditions du marché ”, a souligné le président Kaberuka. Grâce à l’amélioration des infrastructures, du transport et du commerce, l’Afrique peut faire des progrès significatifs, a-t-il souligné.

La Nouvelle Alliance ” est une proposition gagnant-gagnant ”, a-t-il poursuivi. « Une Afrique prospère et en croissance ne peut être que bénéfique pour l’économie mondiale. » Il a ajouté : « C’est un effort collectif qui implique les gouvernements, le secteur privé et l’investissement public, pour stimuler la croissance économique sur le continent. La Banque africaine de développement est prête à jouer son rôle en veillant à ce que soient remplies les conditions telles que les infrastructures fiables. ” L’appui à l’initiative « n’est pas seulement un impératif moral, mais aussi un impératif économique et sécuritaire ”, a déclaré, pour sa part, le président Obama.

Les projets et priorités actuels et futurs seront discutés lors des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque à Arusha, en Tanzanie du 28 mai au 1e juin qui auront pour thème ” L’Afrique et le nouveau paysage mondial : défis et opportunités ”.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +