22 novembre 2016 - 11:30 |

L'Académie au Nigeria donne son aval aux OGM

L'Académie des Sciences du Nigeria (NAS) a déclaré la semaine dernière que les produits alimentaires OGM n'étaient pas dangereux à consommer. L'Académie a également souligné que cette technologie pourrait être utile au pays car cela pourrait booster l'agriculture, écrit l'économiste Steven Cerier dans Genetic Literacy Project

Cette prise de position va dans la droite ligne de la loi biosécurité (Biosafety Law) votée l'année dernière au Nigeria et signée par l'ancien président Jonathan Goodluck. Le géant de l'Afrique rejoint ainsi l'Egypte, le Burkina Faso, l'Afrique du Sud et le Soudan qui cultivent déjà des OGM. D'ors et déjà, le gouvernement nigérian a procédé à des essais de coton Bt, de niébé, de maïs, de manioc et de riz.

Ce positionnement reçoit l'aval d'acteurs majeurs comme Chris Onwuka, vice président national du All Farmers Association of Nigeria (AFN) qui estime qu'en 2030, c'est-à-dire avec une population de 250 millions, le pays ne pourra pas mettre à l'écart les OGM.

Mais cette prise de position ne fait pas l'unanimité au Nigeria, loin de là. Et notre confrère de rappeler, entre autres initiatives, la lettre ouverte envoyée en mars dernier par 100 groupes représentant 5 millions de personnes, objectant contre les tentatives de Monsanto d'introduire du coton et du maïs OGM au Nigeria.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +