22 novembre 2018 - 11:19 |

La concurrence de l'Algérie sur le marché des engrais se profile-t-elle ?

La concurrence entre fournisseurs d'engrais de l'Afrique de l'Ouest pourrait s'attiser ces prochaines années. L'Algérie (51%) et la Chine (49%) lanceront dimanche un méga projet, de $ 6 milliards, pour exploiter le phosphate, avec une mise en production prévue en 2022, rapporte l'agence Xinhua.

La production serait de 6 millions de tonnes (Mt) par an, avec pour corollaire le développement du ferroviaire jusqu'au port d'Annaba, à la frontière tunisienne. L'Algérie a pour objectif d'exporter pour $ 2 milliards d'engrais par an.Et l''Afrique de l'Ouest n'est qu'à quelques encablures de l'Algérie.

Ceci dit, avec 6 Mt, le projet aura du mal à concurrencer l'OCP au Maroc, qui est actellement le leader mondial sur le marché du phosphate et le premier producteur mondial d’engrais phosphatés. En outre, l'Algérie est plus éloignée que le Maroc des ports d'Afrique de l'Ouest.

En 2017, l'OCP a exporté 2,5 Mt en Afrique. En dix ans, ses ventes vers le continent ont été multipliées par dix, détenant environ 30% du marché. Quant aux autres acteurs mondiaux, que ce soit le norvégien Yara, le saoudien Ma’aden ou le russe Phosagro, leurs ventes ne représenteraient, selon notre confrère Jeune Afrique, que 2 Mt en 2017.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +