23 janvier 2018 - 13:30 |

Le nouveau président du Liberia George Weah appelle à des "investissements énormes" dans l'agriculture

Dans son adresse d'investiture hier au stade SKD à Monrovia, le nouveau président du Liberia, George M. Weah, a souligné l'importance de l'agriculture en l'évoquant en premier parmi les secteurs dans lesquels le pays doit investir.

"Pour changer la structure de l'économie du Liberia, cela nécessitera des investissements énormes dans l'agriculture, l'infrastructure, le capital humain et dans la technologie", a-t-il déclaré. "Nous espérons que nos partenaires du développement à l'international nous aiderons dans cette transformation", un signe à l'égard de ceux qui craignent que les bailleurs de fonds n'observent une période d'observation avant de débloquer des fonds sous cette nouvelle présidence.

Dès le 2 janvier, lorsqu'il a fixé ses premiers objectifs à atteindre durant son mandat de 6 ans, George M. Weah avait déclaré à Reuters vouloir que le pays atteigne l'autosuffisance agricole. En effet, si plus de 60% des Libériens travaillent dans l'agriculture, avec d'importants investissements réalisés par des entreprises étrangères notamment dans l'huile de palme, 80% des produits alimentaires sont importés.

A noter qu'hier soir, le nouveau Président a annoncé la nomination de cinq ministres, le ministre de l'Agriculture n'étant pas dans ce premier lot.

"King George !"

Cette investiture, hier, est  la première transition démocratique du pays depuis 1944.

Né en 1966 dans le bidonville de Clara Town à Monrovia, George Weah est devenu dans les années 1990 l‘un des plus grands footballeurs africains, le seul du continent à avoir obtenu le Ballon d‘Or et le titre de meilleur joueur de l‘année de la Fifa, tous deux décernés en 1995. L‘ex-attaquant vedette du PSG et du Milan AC, adulé au Liberia en particulier par les jeunes des quartiers défavorisés -"King George !",  âgé de 51 ans, a obtenu 61,5% des suffrages lors du second tour qui l‘opposait le 26 décembre au vice-président sortant Joseph Boakai, avec un taux de participation de 56%. Au premier tour, le 10 octobre, George Weah avait obtenu 38,4% des suffrages exprimés, près de dix points d‘avance sur Joseph Boakai. Rappelons que la tenue du second tour avait été différée de sept semaines à la suite d‘accusations de fraudes électorales avancées par Joseph Boakai.

Déjà en 2005, George Weah avait brigué la présidence, remportant le premier tour mais perdant au second face à Ellen Johnson Sirleaf.

Le nouveau chef de l'Etat du Liberia a pris ses fonctions hier, succédant donc à Ellen Johnson Sirleaf au pouvoir depuis janvier 2006. Cette dernière, co-lauréate du prix Nobel de la paix en 2011, ne pouvait prétendre à un troisième mandat du fait des règles limitant l‘exercice du pouvoir. En tout état de cause, son dernier mandat avait été obscurci par des accusations de corruption et par la grave crise sanitaire du virus Ebola qui a submergé les services de santé du pays. A noter que début janvier, le Parti de l'unité a exclu de ses rangs la présidente sortante, l'accusant d'avoir saboté la campagne présidentielle perdue de son candidat.

L‘inexpérience politique de George Weah, malgré son mandat de sénateur, et le flou qui entoure son programme inquiètent ses adversaires. Ceux-ci lui reprochent également d‘avoir choisi comme colistière Jewel Howard-Taylor, ex-femme de Charles Taylor, ancien président et chef de guerre qui purge cinquante ans de prison en Grande-Bretagne pour crimes de guerre en Sierra Leone voisine.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +