23 janvier 2019 - 16:41 |

Les défis sécurité et respect des prix dans les filières café-cacao en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire en ce début d'année, le Conseil du café-cacao (CCC) s'attaque au double défi de la sécurité et du respect du prix minimum garanti.

"Les opérateurs de la filière café-cacao sont confrontés à plusieurs types d’agressions et vols de toute nature à chaque ouverture de campagne de commercialisation de café-cacao", souligne le CCC dans un communiqué suite à un atelier de réflexion sur le renforcement de la sécurité pendant les campagnes de commercialisation qui s'est tenu la semaine dernière à Yamoussoukro.

Le bilan est lourd, a souligné le directeur général du CCC, Yves Brahima Koné. "Le préjudice financier subit dans la filière, suite aux agressions d’octobre à décembre 2018, s’élève à FCFA 1,200 milliards (€ 1,8 million). Le bilan humain est encore plus effroyable puisqu’on déplore huit opérateurs tués, constitués essentiellement de dirigeants de sociétés coopératives, de pisteurs ou de producteurs".

Pourtant, "De 2012 à 2017, le CCC a investi FCFA 678 Millions (€ 1 million) dans le cadre du renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité", a précisé, pour sa part, le directeur chargé des Délégations régionales et de la commercialisation intérieure du CCC, Vamoussa Whatami Coulibaly.

Pour renforcer la sécurité, l'atelier a conclu à l'introduction de moyens de paiement modernes bancaires et électroniques dans les transactions commerciales et à la vulgarisation et sensibilisation des acteurs à leur utilisation ; au renforcement du Fonds d'investissement en milieu rural (FIMR) dans le reprofilage des routes et dans l’équipement des forces de l’ordre ;l'actualisation du système de traçabilité des transactions commerciales ; la planification et sécurisation des opérations de livraison en zones portuaires.

Respecter le prix garanti au caféiculteur

Autre sujet de préoccupation, le respect du prix minimum garanti, notamment dans la filière café. Et le CCC de rappeler l'effort fait par le gouvernement pour fixer à FCFA 700 ce prix minimum garanti bord champ pour du café vert décortiqué et trié sur la campagne de commercialisation 2018/19 ouverte depuis le 24 décembre 2018 alors que si on suivait la seule logique des cours mondiaux, ce prix ne serait que de FCFA 533. FCFA 700 représentait 78% du prix CAF à l'ouverture de la campagne et 88% maintenant.

 

D'où l'appel du CCC "au respect scrupuleux de ce prix minimum garanti" par les opérateurs, "exhortant" par ailleurs les producteurs à faire un  café de qualité.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +