23 mai 2008 - 09:30 |

Cyclope analyse la hausse formidable des prix des matières premières

Le marché remet l’agriculture au centre des politiques de développement, selon Philippe Chalmin

Presque l’ensemble des marchés des matières premières, du pétrole au blé en passant par l’or ou le riz, ont connu en 2007 et en ce début 2008 des hausses de cours spectaculaires. Le dernier rapport Cyclope (1), intitulé Stupeur et Tremblements, analyse ces marchés mondiaux, qui n’ont jamais été aussi fébriles et volatiles.
«La grande nouveauté peut-être de ce Cyclope, du moins de la conjoncture qu’il analyse, c’est peut-être dans le champ agricole et notamment alimentaire qu’on la trouve. Le choc s’est propagé aussi sur les marchés agricoles» souligne Philippe Chalmin. Une flambée des prix agricoles qui a remis à l’ordre du jour ce qui est à ses yeux un des problèmes majeurs du XXIème siècle celui du défi alimentaire. La même question était posée il y a plus de 35 ans dans le rapport Halte à la croissance du Club de Rome où était déjà professé l’insuffisance des ressources.
Si certains ont stigmatisé la spéculation, elle n’est que «l’écume de la vague» souligne Philippe Chalmin, la vague restant l’offre et de la demande. «Ce que nous vivons aujourd’hui c’est banal, c’est logique, nous payons le fait que pendant 20 ans personne ne s’intéressait aux matières premières et ne réalisait les investissements nécessaires pour forer un puits, pour ouvrir une mine, pour développer une plantation». Des investissements insuffisants, découragés par les bas prix, au niveau de l’offre, et une demande mondiale qui ne cesse d’augmenter, tirée par l’Asie et en particulier la Chine et qui «n’a jusqu’à aujourd’hui fait preuve de relativement peu d’élasticité».

(1) Cyclope 2008 sous la direction de Philippe Chalmin, les marchés mondiaux, Economica, p. 676, 115€

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +