23 juillet 2020 - 12:57 |

Des pas de géant en matière agricole au Conseil des ministres du Burkina

C'est à une petite révolution dans l'agriculture à laquelle on a assisté hier en Conseil des ministres au Burkina faso.

Tout d'abord, le Conseil a adopté un décret portant création du Fonds de développement agricole (FDA) qui sera domicilié à la Banque agricole du Faso (BADF) (lire nos informations : La Banque agricole du Burkina Faso sur les rails).

"Le FDA a pour mission l’octroi des crédits destinés à financer l’acquisition de matériel et d’équipement agricoles et la réalisation d’infrastructures de conservation et de stockage des produits agricoles", souligne le communiqué. Sa cible, pour le gouvernement, est le financement des petits exploitants agricoles.

Deuxième point fort, la création d’un mécanisme d’assurance agricole pour "réduire la vulnérabilité de notre agriculture aux aléas climatiques et de renforcer l’accès des producteurs aux services financiers. Il est le fruit d'un partenariat public-privé entre l’Etat burkinabè, la Société nationale d’assurances et de réassurances (Sonar-IARD) et la Mutuelle marocaine d’assurance agricole (MAMDA). Ce mécanisme débutera par une phase pilote de 2020 à 2022 avec trois régions : la Boucle du Mouhoun, le Centre-Ouest et l’Est. Il portera sur les filières du riz, du sorgho et du maïs "dont la production représente 86% de la consommation alimentaire annuelle au Burkina Faso".

Enfin, le Conseil a adopté le décret sur la numérisation des paiements ce qui, bien évidemment, impactera le monde rural et les filières agricoles, notamment en sécurisant leurs activités économiques et en leur donnant accès à de nombreux services.C'est aussi un facteur attractif pour les jeunes.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +