23 octobre 2011 - 00:00 |

La Chronique Matières du jeudi

La zone euro au cœur des marchés


(21/10/2011)

BOIS Le marché du bois en Afrique de l’Ouest et du Centre demeure stable grâce à la demande chinoise et indienne tant en grumes qu’en sciages, qui reste au même niveau depuis 6 mois souligne l’ITTO. On constate juste quelques changements mineurs comme la baisse de la demande pour le Dabéma et l’Okan, dont les prix sont légèrement en retrait. En revanche, l’impact de la crise de la dette dans la zone euro préoccupe les négociants. Mais depuis une décennie, les exportateurs africains ont diversifié leur marché. Un possible ralentissement des économies asiatiques est envisageable, mais les producteurs estiment que les marchés méditerranéens et du Moyen-Orient demeureront attractifs et soutiendront la demande pour les sciages à un niveau suffisamment élevé pour absorber la majorité des volumes actuels.

CACAO Si le cacao a légèrement repris des couleurs vendredi, la semaine était plutôt placée sur un trend baissier. Les cours ont atteint mardi des niveaux de juillet 2009. L’abondance des récoltes en Afrique de l’Ouest, qui démarrent, devrait limiter toute hausse et ce en dépit d’une consommation robuste. Après l’Europe, les broyages aux Etats-Unis au troisième trimestre sont également en hausse, mais dans une moindre mesure, à plus 3,42% par rapport à la même période en 2010. En revanche, ils reculent de 2,8% en Malaisie. Sur le marché physique européen, la demande a été faible car les industriels reportent leur achat dans l’espoir d’une nouvelle baisse des prix.

CAOUTCHOUC Les prix du caoutchouc sur le Tocom ont évolué en dents-de-scie cette semaine. Les inondations en Thaïlande, premier producteur mondial, et les craintes d’une perturbation de l’approvisionnement, ont propulsé les cours au-dessus de 320 yens le kilo. Mais les inquiétudes sur la zone euro dominent et les cours sont passés en dessous des 300 yens le kilo pour le contrat de mars, atteignant leur plus bas niveau 14 mois à 281,5 yens le kilo le 20 octobre. Sur le marché physique, les prix sont aussi en baisse, et ce en dépit d’une offre relativement serrée : le SIR20 d’Indonésie s’échangeait entre $3,81 et $3,835 le kilo pour un embarquement novembre contre $4,1 début octobre ; le Thaï RSS3 perdait 0,20 cents à $ 3,90 ainsi que le SMR20 de Malaisie à $3,90 par rapport à la semaine dernière. La Chine est absente du marché.

CÉRÉALES Evolution contrastée sur le marché des céréales en Afrique de l’Ouest. Si la tendance générale est à la baisse ou à la stabilité tant pour les céréales locales (mil et sorgho) qu’importées (riz et maïs) au Niger, la période de soudure au Mali marque une hausse des prix tant pour les riz local que pour les céréales sèches. Une situation qui s’explique, selon Afrique Verte, par la fin des ventes OPAM, une pluviométrie un peu défaillante incitant à la rétention de stocks et par la baisse de l’offre par rapport à la demande. De même au Burkina Faso, la tendance est aussi à la hausse pour l’ensemble des régions du pays.

COTON Les cours du coton ont rebondi vendredi après avoir chuté à un plus bas de 14 mois la veille. Le contrat de décembre clôturant à 97,10 cents la livre. Néanmoins, sur la semaine les cours ont cédé 4,7% et brisé pour la première fois depuis 4 semaines la bande de fluctuation qui se situait dans une fourchette de 98 cents à $1,04 la livre. Les prix sont fragilisés par l’inquiétude persistance sur la zone euro, la faiblesse de la demande chinoise demeure faible et le rythme lent des exportations américaines. Cotlook estimait le 20 octobre que la consommation de coton en Chine pourrait baiser de plus de 5% en 2011/12 à 9,4 millions de tonnes (Mt) contre une prévision de 9,9 Mt en septembre.

HUILE DE PALME Les cours de l’huile de palme ont été volatiles cette semaine, évoluant en fonction d’une résolution de la crise de la dette en Europe. Cette dernière est le deuxième marché pour l’huile de palme après l’Asie. La perspective du sommet européen du week-end ont permis vendredi un gain de 0,6% à 2 883 ringgits ($921,292). La perspective de la poursuite d’une hausse à court terme de la production pèse sur les cours.

POIVRE Le marché du poivre est stable depuis trois semaines dans une attitude plutôt attentiste. Une stabilité à un niveau toujours très élevé.

RIZ Les prix du riz en Thaïlande et eu Vietnam se sont maintenus à un niveau élevé cette semaine avec une demande faible, les acheteurs s’étant déportés sur le riz indien, meilleur marché. Le Thai 100% se situe à $610 la tonne et le Viet 5% brisure entre $575 et 585 la tonne, tandis qu’en Inde, qui a autorisé en septembre les exportations de 2 millions de tonnes (Mt) de riz non Basmati, les prix se situent entre $460 et $470 la tonne. Second producteur mondial, après la Chine, l’Inde prévoit de produite 102 Mt de riz en 2011/12, contre 99 Mt en 2010/11. Le Pakistan, avec des prix aussi inférieurs d’environ $200 par rapport au riz thaïlandais, compte aussi profiter de cette opportunité. Il prévoit d’exporter 4,5 Mt de riz basmati et riz blanc l’année prochaine en hausse de 28,6% par rapport à 2011.
Les exportations de Thaïlande en 2012 pourraient chuter à 7-7,5 Mt contre 10 Mt anticipées cette année, en raison de la politique d’intervention du gouvernement qui pousse les prix à un niveau élevé. Les inondations, qui ont endommagé environ 3,5 Mt de riz paddy, soit environ 2 Mt de riz usiné, provoqueront des délais d’embarquements mais pas de défaut de contrat a indiqué le président de la Thai Rice Exporters Association, Korbsook Iamsuri. Au Vietnam, les exportations devraient se maintenir à environ 7 Mt en 2012.

SUCRE Les cours ont clôturé la semaine en baisse clôturant à 26,48 cents la livre, perdant 5% sur l’ensemble de la semaine dans un marché calme. D’un côté, la plus faible récolte du Brésil et la question des inondations en Thaïlande apportent un soutien au marché mais de l’autre, la perspective d’importations chinoises moins importantes qu’anticipées et l’allocation à court terme des montants destinés à l’exportation de l’Inde pèsent sur les cours. A majorité des analystes estiment que le marché du sucre, après trois années de déficit, sera excédentaire en 2011/12 de 4,5 à 6 millions de tonnes. Si la récolte brésilienne sera moindre qu’anticipée, les pays de l’hémisphère nord devraient connaître un fort rebond de leur production, en particulier l’Europe et la Russie, souligne Czarnikow.

THÉ Les prix du thé sur le marché aux enchères de Mombassa sont en tr§ès légère hausse cette semaine atteignant en moyenne $3,05 le kilo contre $3,02 la semaine précédente. En revanche, au Bangladesh, les cours ont encore glissé pour la sixième semaine consécutive à 148,58 takas ($1,97) en moyenne contre 155,21 takas la semaine dernière.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +