23 octobre 2018 - 12:16 |

Une étude fait le lien net entre résidus de pesticides dans l'alimentation et cancer

Une étude épidémiologique française, publiée hier dans la revue JAMA Internal Medicine, fait pour la première fois le lien entre résidus de pesticides dans l’alimentation et risques de cancer. Pourtant, souligne notre confrère Le Monde, les agences réglementaires ont jusqu'à ce jour minimiser les risques pour la santé.

Ainsi, les plus gros consommateurs d’aliments bio ont un risque de cancer réduit de 25 %, par rapport à ceux qui en consomment le moins, indique Emmanuelle Kesse-Guyot, chercheuse à l'Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Inserm, INRA, université Paris-XIII) et coauteure de ces travaux.

L'équipe de NutriNet avait déjà montré, en février, que les aliments ultratransformés étaient également un facteur de risque pour le cancer. En 2017, elle a aussi mis en évidence un risque diminué de 30 % chez les plus gros consommateurs de bio, par rapport aux consommateurs occasionnels.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +