23 octobre 2020 - 16:24 |

De nouvelles variétés de mil hybrides à haut rendement testées au Sénégal

L'Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA) a présenté hier à Thiès de nouvelles variétés de mil améliorées et hybrides à haut potentiel de rendement dans le cadre du projet Amélioration génétique du mil pour le rendement, la tolérance au stress biotique et abiotique au Niger et au Sénégal (GenMIL) ; il est financé par le programme Feed The Future de l'USAID.

Ces nouvelles cultures ont été testées et développées dans les parcelles de démonstration de la ferme semencière du Centre régional d’amélioration de l’adaptation à la sécheresse (CERAAS) de l’ISRA (Thiès). Elles se différencient des variétés traditionnelles qui nécessitent beaucoup d'eau et disposent d'un cycle de maturation très long. Ces variétés ont aussi  la spécificité d'être trois fois plus riches en micronutriments (fer, zinc, etc.) et sont plus facilement adaptée au processus de transformation et à la réalisation de produits finis, rapporte l'APS.

Rappelons que le mil est un aliment important des régions désertiques et semi-désertiques tant il est la base de l'alimentation des 50 millions de personnes qui vivent dans le Sahel. Il s'agit de la première culture du Sénégal en terme de superficie et la deuxième en terme de production (après le riz). Le mil peut pousser dans une température allant jusqu'à 42°C et ne nécessite pas beaucoup d'eau (250 mm par an contre 350 mm pour le sorgho et 750 mm pour le maïs et le riz). Mais il ne résistera pas au réchauffement climatique, on s'attend à une baisse de la production de 30 % d'ici 2050.

Diverses experiences ont été menées pour remédier à cette problématique par la création de variétés plus résistantes telles que "Thialack 2" homologué en 2011 au Sénégal, au Burkina et au Niger, auxquelles on peut ajouter les nouvelles variétés de l'ISRA présentées hier.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +