23 décembre 2010 - 00:00 |

La Chronique Matières du Jeudi

La trève des confiseurs sur fond de marché haussier

(2312/2010)

Malgré une belle remontée du dollar en début de semaine et les traditionnelles liquidations de positions de fin d‘année, les marchés des matières premières se sont tout de même inscrits à la hausse avec notamment des achats de physique pour ceux qui craignent une nouvelle envolée des cours début 2011, que ce soit pour les métaux, minerais et produits agricoles. Les approvisionnements sont souvent étroits, les craintes inflationnistes de plus en plus vives et les préoccupations météorologiques tenaces.
Ce qui ne nous empêche pas de vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année !

Blé. Les préoccupations météorologiques en Australie et aux Etats-Unis continuent à dominer la scène céréalière, poussant à la hausse le blé.

Bois. Les dernières statistiques commerciales de l’Union européenne confirment que les importations de bois tropicaux ont continu à baisser en 2010. Ces importations, sur les dix premiers mois de l’année, ne se sont élevées qu’à 253 300 m3, en chute libre de 22% par rapport à la même période l’année dernière, souligne l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT). Lire sur notre Blog Bois tropicaux la suite de l’article : http://www.sequencemedia.com/africablog/

Cacao. Le marché à terme du cacao a ouvert ce matin à Londres en hausse de £ 20 la tonne, la situation en Côte d’Ivoire, numéro un mondial de la fève, demeurant toujours extrêmement tendue. Toutefois, le cacao continue à descendre de brousse et à être exporté normalement. Les exportateurs estiment que quelque 60 000 t ont été livrées aux ports d’Abidjan et de San Pedro entre les 13 et 19 décembre, soit quasiment au même niveau que les 60 840 t il y a un an. Rappelons que les deux principales régions productrices sont Soubre et Daloa, deux régions du Sud, théoriquement proches de l’équipe de Laurent Gbagbo. Pour l’instant, la seule réelle perturbation est une grève déclenchée la semaine dernière par les camionneurs qui protestent contre de trop nombreux blocages sur les routes.
Au Cameroun, Sic-Cacaos, filiale de Barry Callebaut et seul transformateur de fèves du pays, a acheté 6 360 t de fèves en novembre contre 5 612 t en octobre et 5 220 t en novembre 2009. Il a déjà broyé 18 256 t de fèves depuis le début de la campagne en août contre 21 071 t sur l’ensemble de la campagne 2009/10. La capacité de l’usine est de 30 000 t par an.

Café. La récolte de café au Vietnam va se terminer avant le Nouvel an, soit avec un mois d’avance. En effet, les prix du café sont au plus haut depuis 28 mois et les producteurs, craignant notamment les voleurs, ont mis les bouchées doubles. En outre, la plupart des caféiculteurs se trouvent dans les régions catholiques du Vietnam, les Central Highlands, et ont voulu terminer la récolte avant les fêtes. Habituellement, les prix baissent lorsque la récolte atteint son pic car les volumes sont abondants. Mais, cette année, les prix de l’Arabica sont si chers que nombre d’acheteurs se sont tournés vers le Robusta, notamment du Vietnam. Vendredi dernier, l’Arabica sur la position mars à New York a augmenté de 4%, à $ 2530 la livre, son prix le plus élevé depuis juin 1997.
Toutefois, les exportations d’Arabica d’Ouganda ont accusé une forte hausse, de l’ordre de 35% sur les deux premiers mois de la campagne 2010/11, les producteurs ayant été stimulés par des prix en hausse, a souligné l’Uganda Coffee Development Authority (UCDA). Les volumes ont totalisé 135 749 sacs de 60 kilos en octobre et novembre contre 100 807 sacs sur les deux mêmes mois en 2009/10. L’Ouganda devrait exporter un total de 3,1 millions de sacs en 2010/11, selon les prévisions de l’UCDA.

Caoutchouc. Sur le marché de Singapour, le caoutchouc naturel a touché hier un plus haut, les opérateurs étant préoccupés par les fortes pluies qui ont touché les plantations en Asie du Sud Est.

Coton. Le coton termine l’année en fanfare, caracolant dans le peloton de tête des matières premières agricoles à la hausse : c’est le meilleur performeur du Reuters-Jefferies Commodity Index, avec des prix qui ont doublé depuis le début de l’année. Mercredi, le marché a repris son souffle et ses bénéfices, baissant de 3% sur une activité ralentie du fait de la période de la trêve des confiseurs.
Rappelons que l’Inde, deuxième producteur et exportateur de coton au monde, devrait récolter 32,5 millions de balles en 2010/11, en hausse par rapport aux 29,5 million de la campagne derrière ; les autorités devraient autoriser l’exportation de 2,5 millions de balles.

Huile de palme. L’huile de palme s’est inscrite à la hausse mercredi pour la troisième journée consécutive, réagissant ainsi aux fortes pluies qui se sont abattues ce mois dernier sur les zones de production en Asie.

Riz. Cette semaine, les prix du riz thaïlandais ont baissé de 4%, à l’instar du riz vietnamien, le marché étant très calme car les acheteurs ont déjà effectué leurs achats pour les fêtes de fin d’année. Certains négociants considèrent que les prix pourraient repartir à la hausse en début d’année, surtout si la récolte en Thaïlande, deuxième exportateur mondial, se révèle être nettement inférieure que d’habitude avec les inondations de ces derniers mois.

Sucre. Les prix du sucre devraient amorcer une nouvelle tendance haussière sur fond de faibles stocks, de mauvaises conditions météorologiques dans d’importants pays producteurs, de faibles exportations indiennes et de demande élevée, estime le spécialiste Czarnikow. Lundi, le sucre roux était au plus haut en trente ans à New York. 2010/11 serait la troisième campagne déficitaire consécutive. Avec l’approche de la fin d’année, il est clair que le marché du sucre va poursuivre sa tendance haussière : certes l’Inde est passée d’une situation déficitaire à une excédentaire, mais les espoirs de voir un retour de l’excédent en 2010/11 s’estompent, souligne-t-il.

Thé. Le prix moyen des thés aux ventes aux enchères du Kenya cette semaine se sont encore inscrits en hausse, à $ 3,74 le kilo contre $ 3,6 aux précédentes. Les Best Broken Pekoe Ones (BP1s) ont atteint $4,10-3,38 le kilo contre $4,02-3,30. Selon l’Africa Tea Brokers, sur les 124 060 paquets de thé offerts à la vente, 15% n’ont pas trouvé preneurs lors de cette dernière vente.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +