24 janvier 2012 - 15:45 |

La Thaïlande adopte un plan d’intervention pour soutenir les prix du caoutchouc

Le gouvernement thaïlandais a approuvé mardi un plan de 15 milliards de bahts ($477 millions) pour soutenir les prix du caoutchouc. ”Le programme d’intervention peut commencer tout de suite et nous recherchons à acheter 200 000 tonnes ou plus pour soutenir les prix», indique , chef de l’Office of Agriculture Economy. Le gouvernement a accepté d’acheter auprès des agriculteurs la feuille de caoutchouc non fumé (USS3) à 120 bahts ($3,82) le kilo. Un prix plus élevé que le prix de marché qui était mardi de 110 bahts et de 90 baths à la fin décembre 2011. La Thaïlande, premier producteur mondial et exportateur mondial de caoutchouc, produit entre 3 et 3,2 millions de tonnes (Mt) de caoutchouc par an ; ainsi les achats anticipés de 200 000 tonnes correspond à environ 6,5% de la production.
Le prix de référence export pour la feuille de caoutchouc fumé (RSS3) a été divisé par deux à partir d’un niveau record de $6,40 $ le kilo en février 2011, atteignant un creux de près de $3,40 ce mois-ci, en raison d’inquiétudes persistantes sur l’économie mondiale. Cela a entraîné une baisse du prix de la feuille non fumé que les agriculteurs vendent aux usines de caoutchouc. Mécontents, les agriculteurs ont organisé des manifestations pour demander au gouvernement d’intervenir. Le RSS3 était offert à $4,00 le kilo, mardi, après avoir augmenté récemment, en prévision du plan d’intervention mais aussi d’un approvisionnement limité avec l’absence de nombreux opérateurs dans les principaux pays producteurs, Thaïlande, Indonésie et en Malaisie, en vacances pour le Nouvel An Lunaire. En outre, avec l’approche de la saison sèche en Thaïlande, l’offre se raréfie habituellement à cette époque. Néanmoins la tendance à moyen terme est incertaine compte tenu de la crise de la dette en Europe, qui pourrait ralentir la demande de pneumatique, et les perspectives moroses de l’économie mondiale.
En outre, des points d’interrogation subsistent sur la capacité du gouvernement thaïlandais à intervenir. Il faudrait quelque 24 milliards de bahts (environ $ 763 millions) pour acheter 200 000 tonnes de caoutchouc à 120 bahts le kilo donc bien au-dessus des 15 milliards de baht approuvés. Interrogé sur le financement du plan d’intervention sur le caoutchouc, Apichart Jongsakul a indiqué que «Le fonds serait alimenté par un prêt bonifié d’une banque étatique. Le fond achèterait le caoutchouc auprès des coopératives dans tout le pays pour le stocker ».
Pongsak Kerdwongbundit, secrétaire exécutif l’Indonesian Rubber Association (Gapkindo) pour la branche nord de Sumatra estime que les prix étaient peu susceptibles de rester élevés très longtemps, car la demande était faible. «À une époque où la production de caoutchouc en Asie du Sud est en baisse en raison de l’hivernage, l’intervention par le gouvernement thaïlandais va certainement faire monter les prix sur le marché international”, a indique t’il, ajoutant ”Mais l’impact sera de courte durée, car les achats pendant cette période sont également faibles.” En revanche, Pongsak Kerdwongbundit, président de l’Association thaïlandaise de caoutchouc, était confiant quant à la capacité du plan gouvernemental à maintenir le prix à l’exportation du RSS3 au-dessus de $4 le kilo.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +