24 mars 2017 - 11:15 |

Progression de 70% des exportations d’engrais de l’OCP vers l’Afrique en 2016

Le premier exportateur mondial de phosphates, l’Office chérifien des phosphates (OCP) du Maroc, a vu ses exportations vers l’Afrique grimper de 70% à 1,7 million de tonnes en 2016.

L’Afrique représente aujourd’hui 25% du chiffre d’affaires du groupe, soit sa part la plus importante, l’Amérique latine se situant en deuxième position (17%), puis l’Europe du Sud (14%), l’Inde (13%), l’Amérique du Nord (12%) et l’Europe de l’Ouest (8%), selon  les états consolidés du groupe.

Une conquête commerciale lancée en février 2016 avec la création d’OCP Africa, bras armé de l’OCP pour conquérir le marché africain des engrais. Lors des nombreux déplacements du roi Mohammed VI en Afrique, plusieurs accords dans le domaine des engrais ont été signés en Ethiopie, en Guinée, au Nigeria, au Rwanda, en Tanzanie portant sur la création d’unités d’engrais et /ou la fourniture d’engrais.

« Le chiffre d’affaires a également bénéficié́ de la hausse des ventes de produits de spécialité́, représentant 25% des exportations d’engrais en 2016, et enregistrant une hausse de 45% par rapport à l’année précédente ; cela grâce aux importants efforts menés par OCP dans le développement de sa gamme de produits de spécialité́, et notamment en Afrique via de nombreuses initiatives : carte de fertilité́ des sols, partenariats publics privés... », précise un communiqué du groupe. Les exportations ont également progressé en Amérique latine avec une hausse de 900 000 tonnes des volumes en 2016.

Des résultats financiers en retrait  impactés par la faiblesse des cours

Toutefois, la hausse des volumes n’est pas parvenue à compenser la baisse des cours du phosphate. «L’offre toujours excédentaire, due à des exportations chinoises importantes bien qu’en baisse en 2016, et à la consommation de stocks constitués en 2015, ce qui a pesé sur le niveau des prix » indique l’OCP. Ainsi le chiffre d’affaires du groupe a baissé de 12,4% en 2016 à 42,47 milliards de dirhams (€3,941 milliards) tandis que le résultat (Ebitda) reculait de 27, 6% à 12,8 milliards de dirhams. Le résultat net a été divisé par plus de deux à 3 779 milliards de dirhams en 2016 contre 8 011 milliards en 2015.

Quid de 2017 ? « Nous pensons que le marché du phosphate est à son point le plus bas. Fin 2016, nous avons observé une augmentation des prix grâce à une demande accrue sur les marchés importateurs clés, mais aussi à une baisse des taux d’utilisation à l’échelle de l’industrie» a indiqué Mostafa Terrab, PDG de lOCP.

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +