24 août 2020 - 18:13 |

Une production de 900 000 t de cajou attendue en Côte d'Ivoire

En Côte d'Ivoire, la campagne 2020 de commercialisation de l’anacarde se déroule encore mieux que prévue, a-t-il été souligné en conseil des ministres la semaine dernière.

Ouverte officiellement le 6 février avec des prévisions de production de 800 000 tonnes (t) de noix brutes de cajou, celle-ci serait plutôt de 902 000 t suite "notamment à la fermeture des frontières du fait de la Covid-19 et à une meilleure maîtrise des fuites par les frontières terrestres, à de meilleures conditions agronomiques et à la mise en œuvre efficace d’un nouveau système de suivi statistique" et "aux nouvelles mesures proposées pour l’enlèvement des produits aux mains des producteurs."

Au 10 août, les achats cumulés avaient totalisé 740 714 t, soit environ 93% des prévisions initiales de 800 000 t. De ces 740 714 t, 620 000 t ont été déchargées dans les magasins des exportateurs, dont 170 000 t achetées par le GIE-GEPPA au prix bord champ plancher de FCFA 400 (€ 0,61) le kilo, soit plus de 27% des quantités des exportateurs. Les quantités d'ores et déjà déchargées dans les usines de transformation locale sont de 91 182 t, 100 000 t ayant été l'objectif fixé en début de campagne.

Les producteurs détiennent encore 106 600 t de noix de cajou brutes et les acheteurs 56 000 t.

Les exportations sont de 403 170 t pour un prix moyen FOB de FCFA 721 (€ 1,10) le kilo contre 517 092 t au prix FOB de FCFA 709 (€ 1,08) en 2019. Le prix minimum bord champ de FCFA 400 le kilo avait été entériné par le gouvernement sur la base d’un prix CAF de référence de $ 1 300 la tonne. Rappelons que le Droit unique de sortie (DUS) a été revu à la baisse de 7% à 5% du prix CAF afin de créer les conditions d’une campagne sereine.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +