24 septembre 2010 - 00:00 |

La Chronique Matières du jeudi

Les hausses marquent le pas

(24/09/2010)

CACAO Les cours du cacao marquent une certaine volatilité cette semaine. Le contrat de décembre a gagné jeudi $18 pour clôturer à New York à $ 2 780 la tonne. Le marché est calme.
Les arrivées dans les ports en Côte d’Ivoire se sont élevées à 1 170 896 tonnes au 19 septembre depuis le début de la campagne en octobre, selon la Bourse du café et du cacao (BCC). C’est mieux que la campagne précédente à 1 161 198 tonnes. La campagne, qui se termine fin septembre, pourrait être ainsi plus élevée que celle de 2008/09 à environ 1,22 Mt. Cependant, ce chiffre pourrait être dopé de 100 000 tonnes, montant estimé par le Ghana des fèves qui passent en contrebande du Ghana à la Côte d’Ivoire. Le Ghana dont la campagne 2009/10 s’est soldée par un une chute de 12% de la production à de cacao À 626 295 tonnes. Le Ghana a cette semaine mobilisé $ 1,5 milliard auprès de 28 banques, dont la Standard Bank, le Crédit Agricole, l’International Commercial Bank of China (ICBC), la Ghana International Bank et la SMBC, pour financer les achats de cacao pour de la campagne 2001/11. La facilité de financement a été sur souscrite à $ 1,834 milliard.

COTON Pour la deuxième journée consécutive, les cours du coton à New York ont clôturé jeudi en baisse après les sommets atteints lors des trois cessions précédentes où il a dépassé les $1 la livre, soit son plus haut niveau depuis 15 ans. Le contrat de décembre a chuté de 2,45 cents à 97,17 cents sous l’effet des prises de bénéfices et d’une absence de la Chine sur le marché, en congé pour le festival de la mi-autonome. L’orientation du marché dépendra de la position de la Chine lors de son retour la semaine prochaine, des conditions météorologiques aux Etats-Unis ainsi que de l’importance des exportations indiennes.
L’International Cotton Advisory Committee (ICAC) souligne le 23 septembre que les importations mondiales de coton en 2010/11 devraient croître de 8% à 8,4 Mt, soutenues par la demande chinoise. Les importations chinoises sont estimées à 3Mt , soit 28% de plus qu’en 2009/10. Les Etats-Unis devraient largement profiter de ce surcroît de demande avec des embarquements en hausse de 33% à 3,5 Mt en 2010/11. L’ICAC anticipe une production en augmentation e 26% à 25 Mt avec en tête les Etats-Unis où la production devrait s’établir à 4,1 Mt, soit 55% de plus qu’en 2009/10. La demande devrait progresser à un rythme plus lent que les années précédentes en raison d’une offre limitée et des prix élevés et s’établir à 25 Mt. Les stocks sont projetés à 9 Mt. L’ICAC estime que les récentes hausses des prix du coton relèvent principalement des fondamentaux du marché, que de la spéculation. L’indice Cotlook A moyen devrait croître de 14% à 89 cents la livre en 2010/11, soit son plus haut niveau dpuis 1994/1995.
Dans son dernier rapport en date du 23 septembre, Cotlook a revu à la hausse la production mondiale en 2010/11 à 25,154 Mt (+195 000 tonnes) et la consommation mondiale à 25,838 Mt (+125 000 t).

CAOUTCHOUC Les cours du caoutchouc ont chuté vendredi à Tokyo avec la prise des bénéfices des investisseurs après les récents gains du marché amenés par la fermeté des prix du pétrole. Après avoir été propulsés mercredi à un plus haut de 5 mois, ils ont clôturés vendredi pour le contrat de février à 308,3 yens le kilo, cédant 1,4 yen.
Selon l’Association of Natural Rubber Producing Countries (ANRPC), les exportations de caoutchouc du Vietnam pourraient atteindre 780 000 tonnes en 2010, soit 6,6% de plus qu’en 2009. Le Vietnam devrait aussi importer 142 000 tonne de caoutchouc cette année. En revanche, la Chine, premier consommateur mondial de caoutchouc, a révisé à la baisse ses prévisions de production nationale de près de 3 % à 660 000 tonnes en 2010. Selon les statistiques douanières la Chine a importé 1,14 Mt de caoutchouc naturel de Janvier à août, en baisse, sensiblement le même montant qu’en 2009 sur la même période.

OLEAGINEUX Les cours des huiles végétales sont en hausse ce vendredi En Malaisie, les cours de l’huile de palme ont progressé de plus de 1% à 2 701 ringgits tandis que l’huile de soja des Etats-Unis a progressé de 0,7%. L’Inde, qui a devancé la Chine comme premier importateur mondial d’huile alimentaire en 2009, est susceptible d’acheter un record 9 millions de tonnes d’huile, principalement alimentaire. Du côté de la Chine, on prévoit une haussede 5 à 10% de ses importations d’huile de soja en 2010 par rapport aux 2,4 Mt importées l’année dernière. Une hausse qui profiterait aux Etats-Unis suite à l’embargo toujours en vigueur sur l’huile en provenance d’Argentine.
Le gouvernement indonésien a décidé d’une augmentation de sa taxe sur les exportations d’huile de palme brute. A partir du 1er octobre, elle s’élèvera à 7,5% contre 6% auparavant. Les exportations du premier producteur mondial pourraient donc potentiellement se ralentir en octobre avec un prix plus élevé que son rival la Malaisie.

SUCRE Les cours du sucre ont changé de direction jeudi en finissant à un plus haut de 7 mois à $ 24,70 la livre pour le contrat d’octobre à New York. Au cœur de cette hausse, la congestion des ports au Brésil. Les bateaux en attente d’embarquement ont progressé à 107 au 22 septembre contre 105 la semaine précédente. En Inde, second producteur après le Brésil, les fortes pluies devraient réduire les prévisions de production de l’Etat d’Uttatr Pradesh, qui contribue à 25% de la production indienne, entre 9 et 12% pour s’établir en 6 et 6,2 millions de tonnes pour la campagne 2010-11, qui démarre en octobre. Cependant, cette perte devrait être compensée par la production dans l’ouest de l’Inde et ne pas modifier les prévisions d’exportation à 3,5 Mt en 2010/11.

THÉ En Inde, second producteur mondial de thé, on observe une certaine frénésie aux achats, qui devrait se poursuivre dans les semaines à venir afin de répondre à la demande hivernale. ”Les gros acheteurs comme Tata Global Beverages, Hindustan Unilever et Godfrey Phillips India ont été très actifs ces derniers temps”, estime un reponsable de J Thomas and Co Pvt Ltd. Or, une hausse sur le marché indien pourrait soutenir les prixchez les principaux exportateurs mondiaux comm le Kenya, le Sri Lanka et le Bangladesh, bien que leurs récoltes soient susceptibles d’être plus élevées cette année. Les prix moyens du thé CTC (crush, tear, curl) et du Darjeeling ont été supérieurs de 20% ce mois-ci par rapport à l’année dernière aux ventes aux enchères de Kolkata. ”Le prix moyen du thé Darjeeling oscille entre €75 à 125 le kilo, ce qui est bien supérieur au prix moyen de l’an dernier se situant situant entre €45 à 90 par kilo», a déclaré un responsable de Tee Chamong Exports, le plus grand producteur de thé Darjeeling.
En outre, une attaque de ravageurs en Juin-Juillet a réduit la récolte de l’Etat d’Assam.
Les petits producteurs de thé au Kenya devraient percevoir des revenus records de 38,2 milliards de shillings (environ $472 millions) en 2010 a annoncé jeudi la Kenya Tea Development Agency (KDTA), soit 53% de mieux qu’en 2009. KTDA représente environ 500 000 petits agriculteurs qui produisent en moyenne 60 de la production totale du pays. En outre, elle détient 59 usines. La semaine dernière la Banque centrale du Kenya a indiqué que la production de thé entre Janvier et mai avait augmenté de 61 à 183 197 tonnes par rapport à la même période en 2009.
Au Sri Lanka, la production a progressé de 3% en août à 25,15 millions de kilos. Sur les 8 premiers mois de l’année, elle a grimpé de 21,2% à 221,28 millions de kilos en raison de conditions climatiques favorables. Les exportation de janvier à juin se sont élevées à $625,7 millions en hausse de 23,9% par rapport à la même période en 2009 ?

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +