24 septembre 2019 - 15:52 |

L’OAPI veut renforcer le système de protection d’obtentions végétales

L’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) veut renforcer et promouvoir le système de protection des obtentions végétales estimant qu’il contribue à soutenir le développement agricole. Ainsi, hier à Lomé au Togo a été lancé le projet de renforcement et de promotion du système de protection des obtentions végétales (PPOV) dans les dix-sept Etats membres de l’OAPI. Le projet PPOV est mis en œuvre par l’OAPI avec le concours notamment de la Commission européenne et de l’Union pour la promotion des obtentions végétales. Le lancement de PPOV sera accompagné par une formation de cinq jours sur la question de la promotion et de la protection des obtentions végétales au profit de vingt experts nationaux.

Pour le directeur général de l’OAPI, Denis L. Bohoussou, l’utilisation stratégique et l’exploitation des droits de propriété intellectuelle peuvent contribuer significativement au développement des économies des pays africains. Aussi a-t-il souhaité que les obtentions végétales cessent d’être perçues comme une contrainte, mais un atout majeur pour la production agricole. Quant au ministre togolais du Commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale, Kodjo Adedze, il estime que les pays membres de l’OAPI ont tout à gagner dans la promotion du système de protection des obtentions végétales. Pour lui en effet, à l’heure où l’Afrique se prépare à lancer la zone de libre-échange continentale africaine, « les pays membres de l’OAPI doivent se tenir prêt en renforçant leur compétitivité dans tous les secteurs et notamment dans le secteur agricole pour affronter ».

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +