24 novembre 2020 - 12:35 |

Danone : faire du « local » avec une seule zone Asie/Afrique/Moyen Orient et à sa tête Corine Tap, 100% Asie

Ce n’est pas « America First » mais « Local First » le nouveau credo du géant mondial de l’agroindustrie, le français Danone. Mais peut-être pas pour l’Afrique….

 

Dans son communiqué publié hier, Danone explique adopter une « nouvelle organisation plus locale, pour dégager de nouvelles opportunités de croissance et d’efficacités ». Il déclare vouloir passer « d’une organisation mondiale par catégories à une organisation locale par zones ».

 

Ainsi, depuis le 19 octobre, Danone est scindé en deux : Danone North America et Danone International. A son tour, Danone international est organisé en cinq zones dont une, celle qui nous intéresse, regroupe à la fois l’Asie, l’Afrique et le Moyen-Orient. La concentration en une seule zone de direction de Danone de plus de 6 milliards d’habitants sur un total mondial de 7,8 milliards laisse un peu rêveur quant à sa réelle volonté de «renforcer les prises de décision au niveau local » s’agissant de l’Afrique.

 

Qui est Corine Tap ?

Pourquoi ce nouveau paradigme du « local » ? « C’est une évolution systémique où la diversité des pratiques alimentaires, enracinées dans leur culture locale, est pensée comme un facteur clé de sécurité et de résilience des systèmes alimentaires à l’échelle de la planète », indique Danone.

 

Mais la nomination de Corine Tap pour diriger la zone Asie/Afrique/Moyen Orient à partir de l’année prochaine permet de s’interroger. La Néerlandaise de 38 ans était auparavant présidente directeur de Danone Aqua Indonesia, dans le segment de l’eau en bouteille. Toute sa carrière est asiatique.

 

Elle l’a démarré en 1996 chez Unilever en Indonésie, puis est partie en Chine en 2002 pour y créer Lipton. En 2005, elle retourne en Indonésie et deviendra directrice générale d’Unilever Food Solutions avant de rejoindre Danone en 2010 en tant que directrice commerciale de PT Sari Husada, Indonésie (Nutrition Infantile). C’est en 2017 qu’elle rejoint Aqua Indonésie, « la plus grande marque de la catégorie Eaux chez Danone », précise le groupe, en tant que directrice générale. Depuis juillet 2019, elle est vice-présidente régionale, Eaux Indonésie et Asie du Sud Est. Quid de son expérience africaine ?

 

Redonner le pouvoir aux pays

 

Mais, en cherchant dans le communiqué -Danone, contacté par CommodAfrica, n’ayant pas répondu- on comprend qu’au-delà de Corine Tap, chaque  « organisation business locale » se verra « redonner de l’autonomie » ; il s’agit de « redonner le pouvoir aux pays ». « Pour cela, nos entités dans les pays ne seront plus inféodées à une organisation mondiale par catégorie, mais réunies en un seul business unit locale, pour jouer avec puissance et efficacité sur toute la gamme des spécificités locales ».

 

Ceci dit, Danone ne compte que 25 filiales en Afrique dont 12 en Afrique du Nord sur un total mondial de 381. Le « local » africain ne sera peut-être pas très « local »….

 

DANONE : Liste de ses filiales en Afrique

PaysNomDétention Danone
Afrique du SudDANONE SOUTHERN AFRICA PTY LTD100%
 MAYO DAIRY (PROPRIETARY) LTD100%
 NUTRICIA SOUTHERN AFRICA PTY LTD100%
AlgérieDANONE DJURDJURA100%
BéninFAN MILK SARL100%
Burkina FasoFAN MILK BURKINA FASO SARL100%
Côte d'IvoireDANONE NUTRICIA COTE D’IVOIRE SA100%
 FAN MILK COTE D’IVOIRE SA100%
EgypteDANONE DAIRY EGYPT100%
 DANONE DAIRY FARM SAE100%
 HALAYEB FOR DAIRY PRODUCTS AND JUICE S.A.E.100%
 NUTRICIA EGYPT SERVICES LLC100%
GhanaFAN MILK LTD56,64%
 FANMILK WEST AFRICA LIMITED100%
KenyaBROOKSIDE AFRICA LIMITED40%
MarocAGRIGENE99,68%
 CENTRALE DANONE99,68%
 LAITPLUS99,68%
 LES TEXTILES (en cours de liquidation)99,68%
 SOCIETE DU THERMALISME MAROCAIN (SOTHERMA) (29,99%
NigeriaABEBE ADEWARA VENTURES (en cours de liquidation)99,37%
 FAN MILK PLC99,37%
TogoFAN MILK TOGO SA100%
TunisieSOCIETE DE COMMERCE ET DE GESTION (SOCOGES)50%
 SOCIETE TUNISIENNE DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES (STIAL)50%
Source : Danone

Danone va-t-il licencier en Afrique ? La question reste entière en l’absence de réponse de Danone mais on peut supputer que ce ne soit pas la cible. Les réductions de postes seront « d’environ 1 500 à 2 000 postes dans nos sièges mondiaux et locaux, avec jusqu’à 25% des effectifs de nos sièges mondiaux », précise hier le communiqué.

 

Le groupe annonce vouloir faire des économies d’un milliard d’euros d’ici à 2023 « comprenant de nouvelles sources de productivités industrielles, permettant de réduire de 300 millions d’euros le coût des produits vendus, ainsi qu’une baisse de ses frais généraux et d’administration de 700 millions d’euros, représentant environ 20% des coûts de structure de l’entreprise. »

 

En Afrique se trouve 8% de l’effectif total du groupe Danone, soit un peu plus de 8 000 personnes.

 

De là à donner raison à Jeune Afrique lorsqu’il écrivait en mars que le continent africain n’est plus la priorité de Danone, il n’y a qu’un pas.

 

 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +