25 juin 2020 - 14:05 |

La Malaisie augmente ses ventes d'huile de palme à l'Afrique, notamment à la Côte d'Ivoire

Il n'y a pas que l'Indonésie qui convoite le marché africain pour vendre son huile de palme, la Malaisie fait de même (lire nos informations : L’Indonésie lorgne sur l’Afrique pour ses exportations d’huile de palme).  C'est ce qu'a souligné Abah Ofon, fondateur et stratégiste chez 3XG UK Consulting Limited lors d'un séminaire sur la filière qui se tient actuellement, organisée par la Malaysian Palm Oil Council (MPOC) et Bursa Malaysia.

Si, depuis 2011, l'Indonésie a ravi à la Malaisie la place de leader parmi les fournisseurs d'huile de palme à l'Afrique, Kuala Lumpur met les bouchées doubles pour remonter la pente. Les récentes statistiques ont montré une belle hausse des ventes alors que celles d'Indonésie baissent, a déclaré Abah Ofon.

Ainsi, les exportations malaisiennes d'huile de palme brute vers le continent africain devraient atteindre 9 millions de tonnes (Mt)  cette année, contre 6 Mt en moyenne durant cette dernière décennie, a-t-il précisé.  La consommation de cette huile ne cesse de croître sur le continent, notamment dans le secteur des produits alimentaires transformés. Les marchés africains à forte croissance sont notamment le Ghana, le Kenya, la Tanzanie, l'Ethiopie ou encore Djibouti.

"Alors que l'Afrique compte pour environ 12 à 13% de la consommation mondiale d'huile de palme brute, elle ne représente que 4 à 5% de la production mondiale et ceci présente une opportunité pour les acteurs africains comme pour les producteurs asiatiques qui cherchent à rentrer sur le marché africain", a-t-il déclaré.

Une hausse de 4% de l'Afrique de l'Ouest

Ceci dit, pour atteindre les 9 Mt évoquées par le patron de 3XG, il y  aura fort à faire. En effet,  les chiffres du MPOC sur les quatre premiers mois de l'année révèlent une chute de 7,17% des exportations d'huile de palme de Malaisie vers l'Afrique. On constate (tableau ci-dessous) des chutes importantes chez les deux premiers clients africains de l'huile malaisienne, de l'ordre de 15% pour le Nigeria et de 23% du Mozambique.

Afrique sub-saharienne :

Principaux importateurs d'huile de palme de Malaisie

 Janv/Avril 2020Janv/Avril 2019Diff. tonnesDiff. %
Nigeria95,522112,48-16,958(15.08)
Ghana70,82244,41726,40559.45
Togo70,0841,19628,88470.11
Benin38,22549,968-11,743(23.50)
Cote D’Ivoire15,8358,3327,50390.05
Senegal15,56617,846-2,28(12.78)
Guinea15,10533,633-18,528(55.09)
Total Afrique Ouest321,155307,872  
Mozambique74,61596,446-21,831(22.64)
South Africa62,448102,728-40,28(39.21)
Kenya56,9139,94116,96942.49
Tanzania50,28365,525-15,242(23.26)
Angola34,74759,105-24,358(41.21)
Madagascar34,69911,54823,151200.48
Mauritania25,37935,523-10,144(28.56)
Congo, Dem. Rep.18,91717,5631,3547.71
Others36,76934,9811,7885.11
Total Afrique715,922771,232(55,310)(7.17)
Source : MBOP

 

Mais si on regarde l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest, la progression est de 4,3%, soit 13 283 t. A noter que la progression la plus importante est en Côte d'Ivoire avec des achats en hausse de 90%, passant de 8 332 t début 2019 à 15 566 t sur la période janvier à avril 2020. A noter toutefois que les importations en Côte d'Ivoire sont des marchnadises qui, en partie, ne fotn que transiter par le pays pour être acheminées dans l'hinterland, notamment au Mali et au Burkina Faso.

Le Togo affiche la seconde plus forte progression, avec +70%, à 70 000 t, puis le Ghana (+59%) dont des importations qui atteignent aussi les 70 000 t en ce début d'année. En revanche, les achats du Nigeria, du Bénin, du Sénégal et de la Guinée chutent.

L'huile de palme brute, produit phare

Quant aux types de produits importés, sur l'ensemble de l'Afrique sub-saharienne, l'huile de palme brute a représenté 48,04% du total importé sur ces quatre premiers mois de l'année soit 346 430 t, suivie par l'oléine de palme représentant 37,14% ou encore 265 872 t. Cependant, de janvier à avril 2020, les importations africaines d'oléine de palme ont chuté de 25,5%, passant de 356 805 t au début de l'année dernière à 265 872 t cette année.

 

150 000 à 170 000 t sur le mois de mai ?

Le MPOC souligne que, malgré la Covid-19, les pays africains ont acheté des volumes substantiels durant le mois d'avril, soit 182 220 t contre 158 465 t en avril 2019.

Quid des mois suivants ? Au regard des années précédentes, les achats africains d'huile malaysienne sont traditionnellement les plus faible en mai et juin. Toutefois, une forte consommation d'huile est attendue au Nigeria, Ghana, Mozambique et au Kenya sans, toutefois, que le MPOC en explique la raison. Pour le mois de mai, le CPO estime que l'Afrique importera 150 000 à 170 000 t.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +