26 février 2020 - 12:23 |

Plus de € 13 millions non reversés aux filières agricoles par le gouvernement du Burkina Faso

Au Burkina Faso, les interprofessions des filières sésame, karité, anacarde et mangue ont dénoncé hier, lors d'une conférence de presse, que les prélèvements faits à leur bénéfices lors d'exportations ne leur sont pas reversés.

 

Les sommes en jeu sont importantes. Selon lefaso.net, ces prélèvements sont de FCFA 35 le kilo de noix de cajou sur la campagne 2017/18 et de FCFA 25 francs sur 2018/19. Pour le sésame, le prélèvement était de FCFA 10 francs le kilo de sésame exporté. Selon les estimations, le total de ces prélèvements non reversés s’élèvent à plus de FCFA 7 milliards (€ 10,6 millions) pour la filière anacarde et à FCFA 2 milliards (€ 3 millions) pour la filière sésame.

 

Dans leur déclaration liminaire, les conférenciers, notamment Théophane Bougouma, président de l’interprofession karité, Yempabou Couldiaty, président de l’interprofession sésame et Paul Ouédraogo, président de l’APROMA-B sur la mangue, ont exigé que le ministère fasse le point des prélèvements effectués depuis 2017 et le décaissement de la somme accumulée, conformément à la règlementation, rapporte encore lefaso.net.

 

Cette réglementaion a été adoptée en 2012 -la loi 050-2012/AN portant règlementation des organisations interprofessionnelles des filières agricoles, sylvicoles, pastorales, halieutiques et fauniques- et stipule, au titre des ressources des interprofessions, qu'une contribution forfaitaire obligatoire (CFO) est perçue au profit des interprofessions pour la réalisation de leurs activités de promotion et de développement de leurs filières. Le décret N°2017-0724 en détermine les conditions d'application, ont précisé les interprofessions lors de la conférence de presse.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +