26 mai 2021 - 15:18 |

Forte dynamique de hausse des denrées alimentaires

Les prix des denrées alimentaires – céréales et huiles alimentaires - sont montées en flèche depuis le début de l’année souligne la Banque mondiale. Son indice des prix des céréales a atteint un sommet de 7 ans en avril, augmentant de plus de 18% depuis le mois de janvier et se situe à plus de 25% de plus qu’il y a un an. De même l’indice des huiles et des tourteaux a culminé à un plus haut de 9 ans en février, en hausse de près de 50% par rapport il y a un an.

food_price_index.png

Une dynamique alimentée, selon la Banque mondiale, par une baisse de l’offre et une forte demande de produits fourragers de Chine, en particulier pour le maïs et le soja,  et l’affaiblissement du dollar.

Ainsi souligne la Banque mondiale, la consommation de maïs de la Chine devrait dépasser  les 25 millions de tonnes (Mt) cette campagne et la prochaine, soit un niveau bien plus important que la moyenne  des dix dernières années (3,6 Mt). La demande de soja devrait aussi être robuste. Une demande notamment alimentée par la reconstitution de son cheptel porcin après sa décimation par la peste porcine africaine. Cette année exceptionnelle pour la Chine va-t-elle perdurer ? Restera-t-elle structurellement le premier importateur mondial de céréales ? C’est une vraie question soulignait ce matin Philippe Chalmin lors de la conférence de presse du 35ème rapport Cyclope, sur lequel nous reviendrons demain.

La Banque mondiale met aussi en avant la diminution du ratio stock-utilisation à  27% sous l’effet des déficits de production et d’une forte demande. C’est la quatrième baisse annuelle consécutive, mais le ratio reste historiquement élevé, en particulier par rapport au creux de 17% en 2006/07, remarque l’organisation internationale.

Enfin, l’affaiblissement du dollar a contribué à la hausse des prix des denrées alimentaires. « Au cours des 12 mois se terminant en avril 2021, l'indice des prix alimentaires de la Banque mondiale a progressé de près de 32%, tandis que le dollar américain (mesuré par rapport à un large panier de devises) s'est déprécié de 9%. La dépréciation a abaissé la plupart des prix des produits alimentaires en devises nationales, ce qui a entraîné des contractions de l'offre et des augmentations de la demande » indique la Banque mondiale.

dollar-food.png

Pour la campagne 2021/22, les disponibilités alimentaires mondiales tant pour les trois principales céréales – blé, maïs-, riz – ainsi que pour les principales huiles comestibles  devraient augmenter selon les  dernières données du département américain de l’Agriculture (USDA).

Filières: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +