26 juin 2020 - 17:33 |

Un nouveau projet européen de sélection végétale pour le Burkina, le Niger et le Sénégal

Le projet ABEE (West Africa Breeding ntworks and Extension Empowerment) est un programme de grande envergure pour l’amélioration des plantes et la résilience des producteurs et des productions alimentaires face au changement climatique. Ce projet consiste à renforcer les capacités institutionnelles de recherches du Burkina Faso, du Niger et du Sénégal grâce à un investissement de € 9 millions en faveur de la recherche génétique pour développer des variétés adaptées aux besoins de cultures résilientes des agriculteurs ouest-africains, souligne le Cirad.

Ce projet est coordonné par le CORAF et financé par l’Union européenne dans le cadre de son programme « Développer l’innovation intelligente par la recherche en agriculture (DeSIRA) ».

Plus précisément, le projet ABEE concerne cinq cultures qui présentent les caractéristiques d’être -d’une part- indispensables à la sécurité alimentaire de la  population en constante augmentation et -d’autre part- ces aliments s’avèrent être très sensibles aux changements climatiques. Il s’agit du niébé, de l’arachide, du mil, du sorgho et du fonio. Le projet espère atteindre plus de 40 000 bénéficiaires directs en cinq ans. Les sélectionneurs pourront générer et diffuser des variétés de céréales sèches résistantes au climat, capable d’obtenir de hauts rendements et améliorer la sécurité alimentaire des trois pays ouest-africain.

Une base de connaissance va être mise à la disposition des chercheurs pour une meilleur information sur les programmes de sélection génétique, de meilleurs équipements vont être installés, et les programmes d’échanges et de formation seront renforcés. Le secteur privé participe également à ce programme sous la forme de partenariat public-privé. 

Le projet a été lancé le 9 mars dernier à Dakar. Il rassemble différents partenaires ayant fait leur preuve dans la sélection végétale en Afrique de l’Ouest. Il s’agit du Centre de recherche agricole pour le développement international (CIRAD), AfricaRice / Integrated Breeding Platform, l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles du Sénégal/Centre d’études régionales pour l’amélioration de l’adaptation à la sécheresse, l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles du Burkina Faso (INERA) et l’Institut National de Recherche Agronomique (INRAN) du Niger.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +