26 septembre 2013 - 11:07 |

Gingembre : la carte à jouer du Nigeria

Les deux géants du gingembre, la Chine et l’Inde, en mauvaise posture

(26/09/2013)

La récolte de gingembre au Nigeria, qui devrait commencer à la mi-novembre, devrait être « décente », souligne les spécialistes de chez Sivanil (groupe Touton), Emmanuel Née et Adrien de Mony Pajol, de retour de mission sur le terrain.

Les conditions climatiques ont été favorables, avec de bonnes pluies en début d’année, et maintenant un temps sec qui permettra de bien sécher les produits, un facteur clé de qualité.

Le Nigeria, numéro un africain, pourrait mettre quelque 25 000 t de gingembre sur le marché l’année prochaine. Mais il est toujours difficile d’évaluer avec précision ne sachant pas ce qui sera consommé au plan national et quel volume de marchandises entrera des pays voisins, soulignent les traders dans leur note d’information publiée hier. Toutefois, les tensions croissantes dans les zones de production comme Kafancha ou encore Kachia inquiètent, limitant les déplacements sécurisés.

Quant au marché international, les stocks de la récolte 2012/13 s’amenuisent et la demande tant nigériane que régionale mais surtout internationale est très forte.

En effet, les récoltes en Inde, premier producteur mondial, et en Chine, numéro 2, ont été médiocres en 2012/13. Selon le journal The Hindu , la récolte dans le district de Wayanad et plus généralement dans le Kerala, où se trouve la plus importante zone de production de gingembre du pays, aurait enregistré une chute de 60% en 2012/13, selon le Market Intelligence Cell de l’Université des Sciences de l’agriculture à Bangalore.

La Chine, quant à elle, a connu une vague de froid en début d’année et une forte réduction des superficies consacrées au gingembre et des rendements, suite à la baisse des prix les deux années précédentes. Selon l’entreprise américaine I Love Produce citée par notre confrère The Produce News, les superficies chinoises auraient baissé de 20% en 2013 par rapport à 2012. A noter que sa récolte se déroule sur octobre et novembre, le produit étant exporté à partir de janvier.

Au total, la production indienne sur 2012/13 aurait été de 756 000 t sur une production mondiale de 1,6 million de tonnes (Mt), selon The Hindu . Ceci représente 21% de la production mondiale, quasiment ex aequo avec la Chine qui représente 20,5% de l’offre mondiale, puis loin derrière, l’Indonésie (12,7%), le Népal (11,5%) et la Thaïlande (10%). (Voir en attaché les statistiques production & exportations Monde et Afrique tirées de la FAO mais sur 2011)

L’Inde est également le premier exportateur mondial, ayant expédié 35 616 t en 2011/12 vers les Etats-Unis, les Emirats, le Bangladesh, l’Arabie saoudite, l’Allemagne, le Maroc, le Royaume Uni, le Népal, l’Espagne, l’Egypte
Les récoltes 2013/14 chez les deux géants, l’Inde et la Chine,
ne devraient pas être records, loin de là, soulignent les traders de Sivanil sans toutefois donner d’estimations chiffrées. Aussi, les prix sur le marché mondial devraient-ils se maintenir élevés, au-delà des $ 3 000 la tonne.

Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +