27 janvier 2009 - 09:31 |

Le girofle de Zanzibar ne parvient pas à se redresser

Les producteurs n’ont guère bénéficié du pic de prix en 2008

(27/01/09)

La filière des clous de girofle à Zanzibar poursuit sa lente agonie sur le marché international. Toutefois, l’archipel a bénéficié aussi des très bons prix des matières premières en 2008.
A une époque, Zanzibar détenait un quasi monopole sur ce marché mondial, avec un clou de très belle qualité. La meilleure… Aujourd’hui, le girofle de Zanzibar ne représente que 10% environ du marché mondial, loin derrière les géants que sont l’Indonésie qui l’utilise dans ses cigarettes locales, et Madagascar. D’une production de 24 000 t, Zanzibar ne produit que 10 000 t par an environ.
Sur les 10 premiers mois de 2008, les exportations de girofle ont rapporté à Zanzibar $ 6,3 millions, en nette baisse par rapport aux $ 8,9 millions sur la même période en 2007. Pourtant, les cours mondiaux ont grimpé ces dernières années, avec de fortes variations saisonnières : les clous de Zanzibar ont touché un pic de $ 5 800 la tonne en 2008, hors coûts et fret, souligne le Public Ledger. Les producteurs n’en auraient guère bénéficié, certains interrogés par notre confrère notant qu’ils n’avaient perçu que $ 2,15 à $ 2,69 le kilo, soit la moitié du prix de vente.
Rappelons que la Zanzibar State Trading Corporation (ZSTC) détient le monopole de la commercialisation. Toutefois, des volumes non négligeables partent en fraude vers le Kenya. Plusieurs projets de libéralisation de la filière ont été à l’étude mais pour l’heure, aucune réforme n’a été entreprise. De nombreux producteurs se sont tournés vers d’autres cultures, plus rentables comme les noix de coco.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +