27 mars 2013 - 00:00 |

La Malaisie, premier investisseur asiatique en Afrique

Contrairement aux idées reçues, la Chine n’est pas le premier investisseur direct asiatique en Afrique. Mais c’est bien la Malaisie, devant la Chine et l’Inde. Selon une étude portant sur les investissements étrangers directs (IDE) dans et hors des cinq grands pays émergents (Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud et Malaisie) de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), les IDE de la Malaisie sur le continent se sont élevés à $19,3 milliards fin 2011 contre $ 16 milliards pour la Chine et $14 milliards pour l’Inde. En 2011, les Malaisiens se classaient donc au troisième rang mondial des investisseurs étrangers en Afrique, derrière la France et les Etats-Unis. L’étude révèle aussi que l’écart entre les Malaisiens et les Chinois ne cesse de s’accroître en la matière. Les investissements directs de Kuala Lumpur dans le monde ont ainsi plus que quintuplé ces dix dernières années pour atteindre $106 milliards à la fin 2011.
Les cinq BRICS ont intensifié leurs investissements en Afrique à partir de presque rien sur période 2000-2002 à 4% de leur IDE en 2009-2011, faisant de l’Afrique une destination d’investissement beaucoup plus importante pour eux que pour l’Union européenne ou les Etats-Unis. En 2011, les IDE de la Malaisie en Afrique ont représenté 24% de la totalité de ses IDE, dédiés principalement à l’Ile Maurice pour cette année. Les principaux investisseurs comportent notamment l’entreprise pétrolière Petronas et le géant de l’huile de palme, Sime Darby. Ce dernier est présent au Liberia avec une concession de 220 000 hectares et et en

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +