27 mars 2020 - 16:11 |

Au Liberia, le gouvernement vole au secours des transformateurs de riz

Au Liberia, le ministre des Finances et de la planification du développement (MFDP), Samuel D. Tweah Jr., et la ministre de l'Agriculture, Jeanine Cooper, ont signé hier un accord de garantie avec Afriland First Bank Liberia pour fournir un appui financier aux principaux transformateurs de riz du pays et ainsi contribuer à améliorer la production et la transformation, souligne LiberianObserver.

Plus précisément, MFDP fournit $ 700 000 à la Banque Afriland en garantie de prêts agricoles à trois entreprises de transformation afin qu’elles achètent davantage de riz paddy aux riziculteurs du pays. Les trois entreprises sont Faber à Kakata dans le comté de Marigibi, ainsi qu'Agriculture Infrastructure Investment Company à Foyah et Selma Agriculture Company à Voinjama, toutes deux dans le comté de Lofa.

Ces prêts devraient stimuler le marché intérieur libérien et la production de riz paddy tant par les petits agriculteurs que les coopératives. Notre confrère rappelle que les prêts des banques commerciales au secteur agricole en Afrique sub-saharienne -et par conséquent au Liberia- sont inférieurs à 4 % de l’ensemble des financements accordés. En outre, les perspectives d’augmenter les rendements, notamment du riz, sont faibles au Liberia. L’action du gouvernement tend donc à redynamiser un secteur en grande difficulté.

Cet accord est présenté comme le premier partenariat public-privé dans le secteur agricole et le point de départ d'un nombre croissant d'interventions gouvernementales dans l'agriculture que ce soit au niveau de la sécurité alimentaire, la production, la transformation, la distribution et la commercialisation des produits libériens. Ainsi, le ministère des Finances centralise l’ensemble des paiements du riz et assurera les paiements aux transformateurs par l’intermédiaire de leurs comptes à la banque Afriland. Dans le même temps, le ministère et la banque suivront et superviseront les transferts d’argent, veillant à ce que les fonds parviennent aux bénéficiaires visés, qu'ils sont utilisés en conformité avec les objectifs du gouvernement, et que le riz est bien planté et transformé.

Une initiative qui peut s'apparenter à un volte-face du gouvernement qui, rappelons-le, a suspendu le mois dernier les droits d'importation sur le riz (Lire : Le Liberia suspend les droits de douane sur le riz) après avoir négocié une baisse de son prix à l’entrée (Lire : Le président Weah négocie une baisse des prix du riz à l'importation au Liberia), et après avoir rassuré la population que les entrepôts de riz étaient plein en les faisant visiter à des journalistes (Lire : Le gouvernement du Libéria assure qu’il n’y a pas de pénurie de riz dans le pays).

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +