27 juin 2018 - 11:45 |

Dans les parfums et arômes, feu vert pour la reprise de Naturex par Givaudan

La restructuration de la scène mondiale des parfums et arômes, un segment de la première importance dans le secteur agro-alimentaire et boissons, suit son cours à un rythme soutenu.

Hier, c'était au tour du n°1 mondial des arômes et des parfums, le suisse Givaudan, de recevoir le feu vert de l’Autorité française des marchés financiers (AMF) pour son offre publique d’achat du solde du capital du français Naturex. Notons que début juin, Givaudan avait annoncé avoir déjà racheté en mars une participation minoritaire de 40,79% dans Naturex, à raison de € 135 par titre, soit € 522 millions. On en est maintenant à la deuxième phase, Givaudan ayant lancé une offre équivalente, de € 135 l'action, pour le capital restant, soit une transaction de € 1,29 milliard.

Le conseil d'administration et la direction de Naturex approuvent sans réserve cette transaction, souligne Givaudan dans son communiqué. Rappelons que Naturex, spécialiste depuis 1992 des ingrédients naturels à destination des industries de l'agroalimentaire, de la santé et des cosmétiques, basé à Avignon, a réalisé un chiffre d'affaires de € 405 millions pour un bénéfice net de € 11,8 millions. Cotée à la Bourse de Paris, elle dispose de 16 sites de production dans le monde et emploie 1700 personnes.

L'opération devrait être clôturée d'ici la fin de l'année. Naturex sera intégré à la division Arômes de Givaudan.

Une vaste reformulation

Entre 2014 et 2018, le géant Givaudan a réalisé cinq acquisitions : Active Beauty en 2014, Induchem en 2015, Spicetec en 2016, Activ International en 2017 et Expressions Parfumées début juin. C'est au tour maintenant de Naturex.

Le suisse Givaudan renforce donc sa position de n°1 mondial de la branche, avec un chiffre d’affaires de  € 4,4 milliards en 2017 (+8,3%) et un bénéfice net de € 623 millions FS (+11,7%). L’américain International Flavors & Fragrances (IFF ; CA de € 2,8 milliards en 2017), auparavant n°3, s'est hissé à la place du n°2 en rachetant en mai l'israélien Frutarom, anciennement n°6 mondial du secteur des arômes et des parfums, selon le journal suisse Bilan.

IFF a donc délogé de sa deuxième place le suisse Firmenich (€ 2,9 milliards de CA en 2017), qui passe n°3. Firmenich a récemment racheté Flavourome en Afrique du Sud et Natural Flavors aux Etats-Unis. Les ventes de Firmenich avoisineraient les 4 milliards de francs.

Pour compléter le tableau des cinq grands de la filière, Symrise (€ 2,9 milliards de CA en 2017) demeure en 4ème position, et le français Mane (€ 1,15 million en 2017) au 5ème rang.

Le processus de consolidation actuel s’expliquerait, a expliqué le porte-parole de Givaudan, Peter Wullschleger, à notre confrère Bilan, par le développement des marques locales et régionales, un peu partout sur la planète. "Les clients en question connaissent une croissance importante. Afin de sécuriser notre chiffre d’affaires, les grands acteurs du secteur mènent une politique d’acquisition d’entreprises disposant d’excellentes implantations dans les différentes régions. Ces solutions attendent toujours davantage des solutions intégrées. Par exemple, Snapple (intégré au groupe Dr. Pepper), c’est Givaudan qui concocte depuis plus de 20 ans cette boisson. Dr Pepper ne s’occupe que d’ajouter de l’eau et du sucre, et d’effectuer l’embouteillage. Idem pour les salamis Rappeli, nous leur livrons un mélange d’épices et d’arômes et eux se chargent de trouver la viande."

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +