28 janvier 2021 - 17:01 |

Campagne agricole satisfaisante mais urgence alimentaire au Burkina Faso

Réunis les 25 et 26 janvier à Ouagadougou, les membres du Comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle (CPSA) ont jugé la campagne agricole 2020/21 au Burkina Faso satisfaisante. « Malgré la baisse de superficie enclavée, nous pouvons dire qu’il y a eu motif de satisfaction par rapport aux résultats de la campagne agro-pastorale. En termes de production céréalière, nous avons enregistré 5 1797 04 tonnes, soit une variation positive de 4,85% par rapport à l’année précédente. En ce qui concerne le riz, nous pouvons aussi noter une hausse de production de 20% » a indiqué le ministre de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo. Le CPSA confirme aussi un rebond des cultures de rente à 1 810 289 tonnes, en hausse de 17% par rapport à 2019/20 tandis que la production vivrière progresse de 9,62% à 967 931 tonnes.

Ainsi, la production céréalière nationale couvrirait largement les besoins de consommation et dégagerait même un excédent de près de 1 million de tonnes (Mt). De même le disponible fourrager, évalué à 19 Mt de matières sèches, couvrira largement les besoins des animaux.

Malgré ces résultats satisfaisants obtenus dans des conditions d’insécurité croissante aggravées par la pandémie de la Covid-19, la menace de la famine est bien réelle. Selon le Bureau d’Ocha, 3,3 millions de Burkinabès sont confrontés à un risque de crise alimentaire, un chiffre qui a presque triplé depuis 2019, et plus d'un million de Burkinabès ont été déplacés au sein de leur propre pays. Ainsi, le CPSA estime que « l’insécurité alimentaire continue de toucher une proportion importante de la population burkinabé, notamment dans la partie nord du pays confrontée à plusieurs facteurs de risque dont l’insécurité civile, les déplacements de populations, la baisse de la production et les hausses des prix. Durant la période de soudure à venir (juin à aout), si rien n’est fait, onze provinces pourraient être déclarées en crise alimentaire et deux provinces (Soum et Komondjoari) en urgence alimentaire. La population dans le besoin d’assistance alimentaire atteindrait les 2,7 millions de personnes, soit 12% de la population globale ».

Le CPAS recommande notamment au ministère de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation de poursuivre les appuis aux producteurs en intrants et équipements agricoles, d’accroître les aménagements hydro-agricoles, d'ouvrir et d'approvisionner des points de vente des céréales à prix subventionné d’ici mars 2021 dans les communes à risque ainsi que de renforcer l’utilisation des images satellitaires dans la collecte et les analyses surtout dans un contexte d’insécurité civile.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +