28 février 2020 - 17:24 |

Dangote teste le fonctionnement de la plus grande usine d’engrais au monde

Le géant nigérian Dangote Group a débuté la phase de test de son usine d’engrais nommée Dangote Fertilizer Limited située à Lekki, près de Lagos. Estimée à FCFA 1 199 milliards ($ 2 milliards), la nouvelle infrastructure s’étend sur 500 hectares, dotée d’une capacité de production annuelle de 3 millions de tonnes d’engrais à base d’urée et d’ammoniac. Les ingénieurs italiens et indiens chargés de la construction de l’usine -des entreprises Saipem et Tata Conslting Engineers of India- s’occupent actuellement des derniers réglages de cette phase de test avant l’inauguration officielle, souligne Financial Afrik.

La phase de test n’est pas encore terminée que l’usine commence déjà à être approvisionnée en gaz (le gaz est un intrant de base dans la production d’urée) par deux sociétés -Nigerian Gas Company et l’américain Chevron Nigeria- qui ont signé un accord avec Dangote pour la délivrance de 70 millions de pieds cubes standard de gaz naturel par jour (Scf/j). L’ouverture de l’usine est très attendue car elle devrait permettre de booster la production agricole du Nigeria et ainsi contribuer à tendre vers la sécurité alimentaire du pays dont la population devrait atteindre 207 millions d’habitants d’ici la fin de l’année.

L’usine permettra aussi de créer des milliers d’emplois directs et indirects et réduire considérablement l’importation d’engrais. Le groupe a calculé que le Nigeria serait en mesure d’économiser $ 500 millions en substitution aux importations chaque année mais aussi de dégager un gain de près de $ 400 millions grâce aux exportations. Car il est désormais admis que l’usine non seulement assurera l’autosuffisance en engrais du Nigéria mais pourra aussi exporter ses produits vers d’autres pays africains.

Dangote Fertilizer  est « le plus grand projet de toute l’histoire de l’industrie des engrais en Afrique et parmi les seconds au niveau mondial», souligne le groupe.

Un moment historique

« Les estimations indiquent qu’environ cinq millions de tonnes d’engrais sont nécessaires par an au Nigeria au cours des cinq à sept prochaines années, divisées en 3,5 millions de tonnes d’urée et 1,5 million de tonnes de NPK tandis que les niveaux de production actuels au Nigeria sont de 1,6 million de tonnes », peut-on lire. L’urée est effectivement le premier engrais utilisé dans l’agriculture nigériane et le NPK figure en seconde place. La décision de la Banque centrale du Nigeria (CBN) d’interdire l’importation d’engrais NPK sur le territoire en mars dernier, rend compte de l’importance de la nouvelle usine d’urée de Dangote. Elle est d’autant plus importante qu’il y a près de dix ans, le Nigeria importait 75 % de sa consommation d’engrais.

Rappelons qu’en 2008 le groupe Notore Chemical Industries (NCI) rachetait la national Fertilizer Company of Nigeria (Nafcon), une usine d’engrais -urée- d’une capacité de 500 000 tonnes à l’arrêt depuis 1999. NCI avait décelé l’importance du gaz nigérian pour la production d’urée à bas prix, une idée reprise par l’indonéso-singapourien Indorama qui a investi en 2013 dans une nouvelle usine à Port Harcourt qui produit  1,4 million de tonnes par an (le groupe entend doubler ses capacités en 2021). Dangote Groupe poursuit ainsi ce mouvement en faveur des engrais à base d’urée au Nigeria.

En novembre dernier, Dangote décide d’investir $ 2 milliards au Togo pour transformer le phosphate togolais en engrais (Lire : Dangote investit $2 milliards pour transformer le phosphate du Togo en engrais). Cela lui donne aussi accès au phosphate togolais dont les stocks sont évalués à 2 milliards de tonnes, il s’agit de l’un des principaux pays producteurs du continent. L’accès au phosphate permet à Dangote de devenir le plus grand producteur d’ammoniac sur le continent africain. L’ammoniac est avec l’urée, les principaux composants pour l’obtention d’engrais.

L’entrée en production de cette gigantesque usine a plusieurs fois été repoussée : annoncée en 2016 pour la fin 2017, puis en 2017 pour la fin 2018, et en 2019 pour la fin de l’année… Nous nous retrouvons en 2020 et l’usine semble enfin prête pour réaliser toutes ses promesses.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +