28 avril 2022 - 12:20 |

Pour l'irrigation, le Niger mise sur les eaux souterraines et non seulement de surface

Face à l’aridité de son climat, la rareté des eaux pluviales et la faible connaissance des ressources en eau souterraine, le Niger, depuis les années 70, s’est focalisé principalement sur la mobilisation des eaux de surface, malgré leur forte dépendance aux eaux de pluie, pour les besoins d’irrigation en vue de compléter le déficit alimentaire devenu presque chronique, a-t-il été indiqué hier en conseil des ministres.

Or, selon une étude sur les systèmes aquifères de la bande agricole du sud-ouest du Niger, menée dans le cadre du Millenium Challenge Account du Niger (MCA-Niger), plus de 665 milliards de mètres cube d’eaux souterraines seraient disponibles dans la zone avec une recharge annuelle excédant 2 milliards de mètres cube.

Afin d’utiliser « rationnellement » ces ressources en eaux souterraines, le gouvernement a pris hier un décret pour créer une Autorité de Gestion des Ressources en Eaux Souterraines du Niger. Elle sera chargée d’impulser une dynamique de développement agro-sylvo-pastoral basée sur ces eaux souterraines avec pour objectif d’atteindre une « production agricole excédentaire ».

Notons qu'en 2020, la Banque mondiale avait lancé, avec le concours de CIWA (Cooperation in International Waters in Africa), un état des lieux de la capitalisation du savoir hydrogéologique dans le Sahel intitulé The Sahel groundwater initiative.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +