28 mai 2018 - 17:30 |

Premiers résultats de la plateforme de commercialisation de l’huile d’arachide au Sénégal

Créée pour faciliter la commercialisation de l’huile d’arachide et réguler les importations, (cf. nos informations), la plateforme de commercialisation de l’huile d’arachide au Sénégal, lancée officiellement vendredi dernier, a déjà engrangé ses premiers résultats. Quelque FCFA 1,5 milliard (€2,286 millions) ont été mobilisés par l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois Jappo), grâce à un crédit révolving contracté auprès d’Ecobank, pour acheter l’huile d’arachide raffinée fabriquée par les industriels sénégalais

En amont de la chaîne, « les industries de raffinage (ndrl : la Sonacos, le CAIT, FKS et Oleosen) se sont engagées à acheter la totalité de la production d’huile brute issue des unités artisanales de trituration estimée à 100 000 tonnes, correspondant à 300 000 tonnes d’arachide en coques » a indiqué le ministre du Commerce, de la consommation, du secteur informel et des PME, Alioune Sarr, lors d’une rencontre avec les commerçants et les industriels pour le lancement de la plateforme. De même, le Regroupement des acteurs du secteur des industries agroalimentaires de Touba (Rasiaat) doit également fournir régulièrement les huiliers en quantité d'huile brute.

De son côté, le ministère a suspendu pendant un mois et demi les importations d’huile raffinée pour favoriser l’écoulement de l’huile d’arachide. De plus, « Les importateurs sont obligés d’acheter au minimum 10% du stock de l’huile d’arachide pour pouvoir obtenir une Déclaration d’importation des produits alimentaires (DIPA) » a précisé le ministre.

L’ensemble de ces mesures devraient permettre une meilleure commercialisation de l’huile d’arachide sur le marché sénégalais.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +