28 juin 2021 - 17:12 |

Campagne cacao 2021/22 : la Côte d'Ivoire tient ses objectifs de préventes contrairement au Ghana

C’est la course dans les filières ouest-africaines du cacao pour vendre par anticipation, avant fin septembre, une bonne partie de leur récolte 2021/22. Un exercice habituel qui permet notamemnt aux deux pays de fixer leur prix minimum garanti au planteur. Les enjeux sont donc de taille.

Selon des responsables du Cocobod ghanéen et du Conseil du café-cacao ivoirien (CCC), la situation dans les deux pays anciennement rivaux et aujourd’hui alliés, serait très différente.

Au Ghana, l’organe régulateur n’aurait vendu à ce jour que 350 000 tonnes (t) de fèves contre un objectif de 600 000 t, a indiqué un responsable du Cocobod à Reuters. Outre ce volume décevant, le Cocobod aurait, certes, obtenu le paiement du différentiel de revenu décent (DRD ou LID en anglais) de $ 400 la tonne mais aurait dû appliquer une prime d’origine négative de -£ 100 à -£ 130 la tonne.

Quant à la Côte d’Ivoire, elle se félicite d’avoir déjà vendu des contrats pour 1,18 million de tonnes (Mt) de fèves sur 2021/22, confiante que son objectif de 1,6 Mt à fin septembre sera atteint.

Pour les deux pays, les derniers contrats conclus auraient été avec Olam, pour 100 000 t pour la Côte d’Ivoire et 50 000 t pour le Ghana. La multinationale singapourienne aurait accepté de payer le différentiel de revenu décent (DRD ou LID en anglais) de $ 400 la tonne mais aurait obtenu une décote sur la prime d’origine, de l’ordre de £ 200 pour la Côte d’Ivoire et de £ 100 à £ 130 pour le Ghana.  Olam n’a pas commenté ou confirmé l’information.

Enfin, notons que les arrivages de sacs de cacao gradés et scellés au port ghanéen ont totalisé 960 982 t du 1er octobre au 10 juin, soit en très forte hausse par rapport aux 752 639 t sur la même période la campagne dernière, selon les chiffres publiés aujourd’hui par le Cocobod. La production ghanéenne devrait friser le million de tonnes et atteindre 950 000 t cette campagne.

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +