28 juillet 2021 - 11:21 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 27 juillet 2021

L’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest est chaque semaine très intense ! Plusieurs pays sont à l’honneur : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Liberia, le Mali et le Nigeria. Mais avant de se pencher plus précisément sur l’actualité de ces pays, observons quelques bonnes nouvelles qui concernent l’ensemble de la région.

  • MyJouleBox poursuit ses investissements dans la région ! L’entreprise française lève € 3 millions pour le développement de l’off-grid solaire au Bénin, au Burkina Faso, au Sénégal et au Togo. Ce financement vise à électrifier près de 55 000 ménages au cours des deux prochaines années. Les fonds débloqués proviennent de plusieurs investisseurs : € 1,5 million de l’Electrification Financing Initiative (EDFI ElectriFI) dans le cadre d’un financement de l’Union européenne (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 9 juin 2021), auquel on ajoute € 1 million d’obligations convertibles financées par Triodos Investiment Management et € 500 000 par EDFI ElectriFI et le fonds d’investissement français Gaia Impact Fund. Notons enfin que MyJouleBox – qui intervient en Afrique de l’Ouest sous le nom de « Aress » – espère déployer 36 MW d’énergie solaire d’ici 2023.
  • On l’attendait depuis quelques jours ! L’Association de l’industrie solaire en Afrique (AFSIA) lance un appel à candidatures pour la deuxième édition des AFSIA Solar Awards ! Cette compétition est réalisée dans le cadre de l’Africa Energy Forum (AEF) qui honore les professionnels de l’industrie solaire sur le marché africain : « Les Solar Awards 2021 récompenseront une fois encore l’excellence dans l’innovation, le professionnalisme, les bonnes pratiques, les standards de sécurité et d’environnement. La cérémonie a pour objectif de célébrer les individus et les sociétés les plus brillants que l’industrie solaire africaine a à offrir ». La cérémonie se tiendra cette année à Londres du 15 au 17 novembre 2021.

 

BURKINA FASO   COTE D'IVOIRE   LIBERIA  MALI  NIGERIA

Burkina Faso

Les jeunes entrepreneurs du Burkina Faso s’intéressent à l’énergie solaire ! Dans le cadre du « Projet de réponse d’urgence pour le relèvement et le développement » du Programme des Nations Unies pour le développement et la contribution financière du Danemark, 300 jeunes bénéficient de kits et de fonds de roulement pour le démarrage de leurs activités. Le projet a permis de former 900 jeunes à la création et à la gestion de micro-entreprises. La cérémonie samedi dernier récompense les 300 jeunes qui ont soumis les meilleurs projets de micro-entreprise dont on compte 21 métiers représentés : coiffure, mécanique, maçonnerie, menuiserie, restauration et … l’énergie solaire, notamment. Notons que la valeur des kits s’élève à FCFA 111 308 902 (€ 170 000), auquel il faut ajouter FCFA 84 900 000 (€ 130 000) de fonds de roulement.

Côte d’Ivoire

Les poussins nous aideront un jour à produire de l’énergie. Le Fonds pour la science, la technologie et l’innovation (Fonsti) a distribué hier des chèques d’un montant total de FCFA 105,850 millions (€ 161 000) à six porteurs de projets de recherche scientifique. Parmi les projets, celui du Dr Kouakou Adjoumani Rodrigue a reçu FCFA 18,850 millions (€ 28 000) pour concevoir et réaliser un système de chauffage de poussins à biogaz provenant de la fiente de poules. Les projets retenus par le conseil scientifique du FONSTI avaient pour but d’apporter des solutions innovantes qui améliorent les conditions de vie des populations grâce au développement de la santé, la biodiversité et … les énergies renouvelables. Innovant !

Liberia

La Banque mondiale dévoile ses objectifs à terme au Liberia. Alors que la guerre civile, il y a près d’une vingtaine d’année, a mis à mal l’ensemble des infrastructures électrique du pays, le ministre des Mines et de l’énergie, Gesler Murray, souligne que le Liberia a connecté au réseau national près de 68 000 foyers et que 150 000 devraient l’être d’ici 2022. L’objectif du gouvernement est d’élargir le réseau électrique à l’ensemble du territoire afin que le taux d’accès à l’électricité atteigne 35 % d’ici 2030. Parallèlement, le gouvernement souhaite faire du Liberia une « plateforme des énergies renouvelables » dont la production excédentaire pourrait être exportée dans le futur Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (EEEOA).

Rappelons que ces derniers mois, au Liberia, 'énergie solaire' rime d’abord avec 'santé'. En effet, l’actualité solaire du Liberia se distingue par la mise en œuvre d’une mini centrale solaire photovoltaïque à l’hôpital de Buchanan, capitale du comté de Grand Bassa. D’une puissance de 24 kW et forte de 150 panneaux solaires, la petite centrale est installée par la société Eco-Power dans le cadre d’un partenariat entre le gouvernement et le Programme des Nations Unies pour le développement. Près de 12 centres de santé devraient être équipés à travers le pays. A Sinje par exemple, dans le comté de Grand Cape Mount, la société Eco-Power a également mis en service un système solaire photovoltaïque d’une puissance de 3 kW. Ces installations sont réalisées dans le cadre du projet Liberia Solar for Health qui œuvre à augmenter l’accès aux services de santé pour les populations vulnérables.

Mali

Le Mali va abriter la première ferme solaire d’Orange en Afrique ! L’annonce a été faite par la directrice exécutive RSE, Elisabteh Tchoungui lors d’une conférence de presse organisée lundi dernier à Bamako. D’une puissance de 25 MW, la centrale s’étend sur une superficie de 40 hectares et dispose d’une capacité de stockage (30 MW/h). Orange envisage de vendre le surplus de production énergétique à Energie du Mali (EDM). Les travaux de mise en œuvre de la structure devraient débuter fin 2020/début 2021…  mais dans quelle localité ? Il semblerait que la centrale solaire soit située à Kati. Notons également que le géant Orange n’en est pas à son premier coup d’essai, la firme disposant depuis 2019 de trois centrales solaires en Jordanie d’une puissance totale de 36,7 MW. Le groupe Orange souhaite atteindre le net zéro carbone d’ici 2040 grâce à l’attribution de kits solaires pour remplacer les groupes électrogènes et en alimentant ses sites à partir de centrales solaires photovoltaïques.

Parallèlement, Orange a profité de la cérémonie pour inaugurer le 4ème Orange Digital Center d’Afrique et du Moyen Orient qui comprend une école de codage (Organge Digital Kalanso), un atelier de fabrication numérique (FabLab Solidaire), un accélérateur de start-up (Orange Fab et Orange ventures Africa). Orange souhaite donc compter sur sa propre énergie et multiplier ses activités dans ce domaine.

Nigeria

L’électrification rurale se poursuit au Nigeria. Triodos Groenfonds et Hivos-Triodos ont chacun participé à hauteur de $ 1,5 million en fonds propres dans l’un investissement plus large de $ 9 millions pour la construction d’un projet avec PowerGen Renewable Energy, le principal développeur en Afrique d’énergie hors réseau. Ce financement permettra de construire 28 mini-réseaux solaires photovoltaïques en zone rurale et en faveur de 55 000 personnes. Ces systèmes seront également équipés de systèmes de batteries. Ce projet est, à ce jour, le plus grand projet de mini-réseaux au Nigeria et le deuxième projet d’investissement en fonds propres dans les mini-réseaux ruraux africains ! Rien que ça… Parmi les investisseurs, on retrouve EDFI ElectriFI, CrossBoundary Energy Access et Oikocredit. Parmi les 28 sites à aménager, 6 d’entre eux sont actuellement des projets pilotes :  à Rokota par exemple, un mini-réseau de 64 kW et une batterie de stockage de 60 kW a été installé dans la communauté à la fin de l’année 2019.

C’est une première en Afrique ! La société anglaise spécialisée dans l’énergie solaire et le stockage d’énergie, AceOn Battery Solar Technology, est sur le point d’expérimenter le stockage de l’énergie solaire grâce à des batteries au sodium-ion. L’entreprise travaillera sur le terrain en partenariat avec la société nigériane Nevadic. AceOn a bénéficié d’une subvention de £ 1 million (€ 1,16 million) du fonds de l’agence d’innovation britannique Innovate UK, qui permettra au projet de démarrer d’ici le mois d’octobre et devrait durer deux ans. Il s’agit d’une première expérimentation de cette technologie en Afrique, la réussite de ce procédé conduira à une multiplication de l’utilisation dans d’autres pays.

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui
Énergies renouvelables: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +