28 septembre 2010 - 12:28 |

Bonnes perspectives agricoles au Sahel et en Afrique de l’Ouest en 2010/11

Une production céréalière supérieure à 2009/10

(28/09/2010) A l’occasion d’une concertation régionale organisé du 21 au 23 septembre 2010 à Niamey, le CILSS a estimé que les perspectives agricoles et alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest étaient bonnes. D’après les données fournies par les délégués des pays membres du CILSS, de la CEDEAO et de l’UEMOA, des systèmes régionaux et internationaux d’information sur la sécurité alimentaire (CILSS/AGRHYMET, FAO/SMIAR, FEWS NET) et des acteurs humanitaires (PAM, ECHO), la production céréalières pour l’ensemble des pays de la région se situerait entre 57 150 000 et 59 500 000 tonnes. Les pays CILSS pourraient enregistrer une production céréalière entre 17 400 000 tonnes et 19 500 000 tonnes et ceux membres de la CEDEAO et non membres du CILSS de 37 220 000 tonnes.
Selon un communiqué du CILSS, ces hypothèses présagent globalement d’un niveau de production céréalière pour la région supérieur à celui de la campagne précédente (51 101 000 T). Ainsi, à la lumière du déroulement actuel de la campagne 2010/2011, les perspectives de production agropastorales seront globalement bonnes.
Sur le plan de la sécurité alimentaire, le CILSS estime que l’insécurité alimentaire consécutive à la mauvaise production dans certains pays en 2009 persistera jusqu’aux récoltes d’octobre 2010 notamment au Niger, au Tchad, localement à l’extrême nord du Nigeria et au nord-est du Mali. Cependant, avec le bon déroulement de la campagne actuelle, la fin de la soudure sera normale avec l’arrivée des récoltes. Les prix des céréales seront en baisse sensibles dès fin septembre pendant que ceux des animaux seront en nette augmentation au fur et à mesure qu’on s’approchera de la Tabaski en novembre 2010. Les termes de l’échange actuellement défavorables auxéleveurs, seront à la hausse à partir de septembre 2010 pour être plus élevés que les moyennes saisonnières. Compte tenu de ces conditions, l’insécurité alimentaire ira en diminuant au fur et à mesure que les récoltes se généralisent dans la région.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +