28 novembre 2016 - 09:30 |

Le béton, solution aux problèmes des routes en Afrique ?

Pour l'Association des producteurs de ciment de Côte d'Ivoire (APCCI), la 2ème édition du Salon des infrastructures d'Abidjan (SIA), qui a fermé ses portes samedi, a été l'occasion de faire valoir une solution alternative au problème des routes africaines, problème qui constitue un véritable défi pour le développement de l'agriculture mais aussi pour réduire les pertes de produits agricoles. Le béton.

"Les durées de vie des chaussées en enrobé est d’environ 15 ans alors qu’avec le béton on peut construire des chaussées d’une durée de 30 ans, 40 ans, voire plus. Autre avantage avec les matériaux en béton, on peut recycler entièrement le matériau après la durée de vie de la chaussée", a expliqué l'expert Nouffou Tapsoba à APA

En outre, précise-t-il, la construction en béton serait largement moins chère et requerrait un éclairage moindre que le goudron, permettant d'économiser environ 30% d'énergie. Car le béton reflète la lumière. Et les routes en béton seraient  plus résistantes aux températures élevées, comme aux très froides. En zone inondée, ce serait le béton hydromédia qui est à  recommander, souligne l'expert dont la thèse de Doctorat en Génie civile à l'université de Lyon/ENTPE portait sur cette thématique, avec le soutien du CNRS et surtout du groupe cimentier Lafarge.

" Le succès va amener tous les autres (pays) à construire toutes les rues en matériau de béton", selon Nouffou Tapsoba.

Le ciment déjà très utilisé pour les routes ailleurs

Ce que font déjà bon nombre de pays, notamment les pays industrialisés, Etats-Unis en tête et Canada, mais pas seulement. Dès 2006, le Cement and Concrete Institute of South Africa publiait un ouvrage de Bryan Perrie soulignant que le béton était le matériaux idéal pour les routes. Le Nigeria s'y intéresse dès 2013 mais semble vouloir mettre cette année les bouchées doubles sur cette option. En mai, le ministre de la Science et de la technologie, Ogbonnaya Onu, a demandé au Nigerian Building and Road Research Institute (Nibbri) de se pencher sur la question. Sans attendre, Dangote, en partenariat avec le brésilien Andrade Gutierrez (AG), a lancé début juin la construction de 24 km entre Itori et Ibese dans l'Etat d'Ogun. Dangote a aussi remporté le contrat de reconstruction en béton du tronçon de 42 km entre Obajana et Kaba dans l'Etat de Kogi.

A Madagascar, 7 km de route sont en expérimentation avec du matériau en béton. 

Pays: 
Secteurs: 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +