28 novembre 2022 - 20:10 |

Le Mali en route pour la valorisation de son coton

Le Mali affiche la volonté de développer la valeur ajoutée de son coton. La semaine dernière un protocole d’accord  a été signé entre la Chine et le Mali pour l’installation de deux unités de filature et un plan de relance de la Compagnie malienne des textiles (Comatex-Ss) a été adopté.

Le protocole d’accord avec la Chine prévoit  l’installation de deux unités de filature à Koutiala et à Bamako au Mali. Les filatures seront réalisées par la société chinoise Qingdao en partenariat avec la Compagnie malienne de développement des fibres textiles (CMDT) pour une capacité totale de 45 000 tonnes de coton fibre à transformer en fil, dont 20 000 tonnes à Koutiala et 25 000 tonnes à Bamako.

Pour la mise en œuvre de ces deux filatures, la Société malienne de  filature (Somafil) a été créée avec un capital de 200 millions dont 85% détenu par la CMDT et le solde par le parteniare chinois Qingdao. Selon le ministre de l’Economie et des finances, Alhousseyni Sanou, le coût de l’investissement sera d’environ $354 millions en tenant compte de tous les investissements connexes, notamment dans le transport, dans l’électricité entre la centrale de Koutiala et l’emplacement de l’usine, la mise en place de deux centrales etc.… Un investissement qui sera financé par la banque chinoise Exim bank à un taux constitutionnel sur 20 ans.

Restructuration de la Comatex

En difficultés, la Comatex-SA va bénéficier d’un plan de relance d’environ  FCFA 6 milliards, adopté en le 23 novembre dernier en conseil des ministres.  Le plan comporte la sortie de Covec de l’actionnariat de la Comatex-SA  au franc symbolique, la validation du plan de relance auprès du tribunal du Commerce et  la mise en place d’une nouvelle gouvernance de la société.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +