29 janvier 2016 - 13:00 |

Le coton OGM à l'ordre du jour en Côte d'Ivoire ?

La Côte d'Ivoire basculera-t-elle sur le coton OGM ? Telle était la question au cœur d'une rencontre de trois jours à Grand Bassam cette semaine, organisée par le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (Firca), le Conseil du coton-anacarde et l’Interprofession de la filière coton en Côte d’Ivoire (Intercoton).

Le débat était alimenté par la restitution d'une étude sur la faisabilité de l'introduction du coton génétiquement modifié (CGM) réalisée par le Cirad ainsi que d’une mission d’observation des exploitations cotonnières effectuée par TechoServe, toutes deux financées par l'Union européenne (UE) dans le cadre du projet sur l'Appui à la recherche cotonnière axée sur l’amélioration des revenus.

Troisième producteur africain de coton avec plus de 450 000 tonnes (t) produites en 2015 et un objectif de 600 000 t d'ici 2020, la Côte d’Ivoire ne peut éviter le débat sur les OGM, a souligné Pierre Ackah Angniman, directeur exécutif du Firca, rapporte l'AIP.

Si, de son côté, Tuo Lacina, président d’Intercoton, estime que le pays ne devrait pas s’écarter de la tendance mondiale, Adama Coulibaly, directeur général adjoint en charge du coton au Conseil du coton-anacarde, a appelé les différents acteurs à décider, en toutes connaissances de cause, ce "qui cadre avec les ambitions de la Côte d’Ivoire", rapporte l'AIP.

Une affaire à suivre….

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +