30 janvier 2017 - 10:30 |

La Chine tente de promouvoir l'assurance agricole

Depuis 10 ans, les autorités chinoises travaillent à la promotion de l'assurance agricole. En cette fin janvier, Pékin a émis de nouvelles directives portant sur la distribution des subventions afin d'améliorer le programme incitant les agriculteurs à s'assurer.

La Chine joue gros à un moment où elle se lance dans un vaste programme de dérégulation de ces marchés de matières premières agricoles.  Une période qui n'est pas sans évoquer la situation globale de l'Afrique de l'Ouest face aux accords de partenariat économique (APE) avec l'Union européenne (UE) et, plus spécifiquement la volonté d'un pays comme le Ghana de déréguler un de ses bastions, la filière cacao et son Cocobod.

Comment s'y prend la Chine pour promouvoir l'assurance agricole, contrepartie indispensable d'une libéralisation agricole et d'un secteur agricole prospère alors que les aléas climatiques, notamment, se multiplient ? L'année dernière, le gouvernement a dépensé 15,8 milliards de yuans (€ 2,1 milliards) en subventions à 'assurance agricole, une somme en hausse de 7,5% par rapport à 2015 et sept fois le montant de 2007, rapporte Reuters. Ces assurances sont destinées aux principales cultures, mais aussi au bétail et à l'aquaculture. A terme, il s'agirait de créer un système financier rural multi-strates.

Les nouvelles directives de Pékin tendent à mieux évaluer la performance des programmes de subvention et punir les détournements de fonds reçus. Car si la Chine est le deuxième plus grand marché mondial de l'assurance agricole, le système repose exclusivement sur un soutien étatique, aucun assureur privé ne voulant s'impliquer. En réalité, les agriculteurs chinois ne sont guère enclins à souscrire une assurance, si c e n'est une assurance subventionnée, car le gouvernement a relevé les prix des produits agricoles et se porte à l'achat de très importants volumes de production agricole, afin de stimuler le secteur. Pour les assureurs privés, le marché n'est guère intéressant puisque la plupart des prix des produits agricoles sont encore à ce jour garantis. Mais le vent devrait tourner.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +