30 mars 2022 - 17:49 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 29 mars 2022

En Afrique de l'Ouest, les problématiques agricoles et agroindustrielles demeurent aisément liées à celles des énergies renouvelables. L’actualité confirme et renforce chaque jour cet état de fait. Revenons donc sur les dernières nouvelles agro/énergies renouvelables que nous retrouvons cette semaine dans plusieurs pays : Ghana, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

Mais avant de se plonger dans l’actualité de ces pays, intéressons-nous aux dernières nouvelles qui touchent l’ensemble du continent africain.

AFRIQUE

Le Projet régional d’accès à l’électricité hors réseau (ROGEAP) a officiellement démarré ses activités au début du mois mars 2022 à Abuja, au Département Energie et Mines de la Commission de la Cedeao. Le projet vise à faciliter l’accès à une électricité durable pour les ménages, les entreprises et les institutions de 19 pays d’Afrique de l’Ouest, du Nord et du Centre. Une enveloppe d’une valeur de $ 338,7 millions est débloquée par la Banque mondiale, le Fonds de technologie propre (CTF) et la Direction générale de la coopération internationale néerlandaise (DGIS) pour financer les projets. Le projet à l’ambition de créer un environnement favorable aux affaires, d’identifier les barrières aux investissements ainsi que les appuis techniques et financier aux entreprises dans les 19 pays, et mettre en œuvre des lignes de crédits pour le développement de système solaires dans les zones isolées.

African Guarantee Fund (AGF) vient de signer un accord de garantie de fonds propres avec le fonds d’investissement norvégien spécialisé dans les énergies renouvelables, Empower New Energy ! Cet accord ouvre la voie à des investissements à long terme dans les énergies renouvelables pour les entreprises (commerciales et industrielles) en Afrique. Cet accord devrait être le premier d’une longue série pour Empower qui souhaite augmenter ses investissements dans les énergies renouvelables sur le continent.

Le fonds d’impact Spark+ Africa Fund (Spark+) financera des entreprises pionnières qui proposent des technologies de cuisson à base de biomasse, biogaz, éthanol, électricité et GPL pour les 900 millions d’africains qui ne disposent pas de solutions modernes. (Lire : Lancement de Spark+Africa Fund pour une cuisson propre en Afrique).

Le Cameroun veut intégrer l’Alliance solaire internationale ! Le gouvernement du Cameroun vient de déposer un projet de loi au Parlement qui autorise le président de la République à ratifier l’accord-cadre portant création de l’Alliance solaire internationale. Cette adhésion permettrait au pays de bénéficier de nombreux avantages : l’accès aux technologies solaires innovantes et à des financements adéquats. Rappelons que le Cameroun vise à produire 25 % d’énergies renouvelables (au sein de son mixe énergétique) à l’horizon 2030 : 11 % d’hydroélectricité, 7 % de biomasse, 6 % d’énergie solaire photovoltaïque, et 1 % d’éolienne.

GHANA

Un nouveau système d’irrigation solaire vient d’être inauguré à l’Université technique de Ho, de la région de la Volta. D’une valeur de € 143 000, l’installation est le fruit du projet Green People’s Energy financé par l’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) et le ministère de l’Energie du Ghana. Ce système d’irrigation dispose d’une pompe solaire, ainsi que d’un système de pulvérisation d’eau qui permet d’irriguer 3 acres de surface agricole. Le projet mené par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) vise à stimuler la production et les rendements agricoles pour le développement du Ghana grâce à des technologies modernes et durables qui utilisent les énergies renouvelables.

Le Ghana se prépare à passer des énergies fossiles aux énergies renouvelables. « Le ministère de l'Énergie élabore un plan national de transition énergétique pour guider le pays dans sa transition vers une énergie plus propre », souligne le vice-ministre de l’Energie Andrews Egyapa Mercer. Dans le cadre de cette transition, le vice-ministre indique que le gaz naturel continuera de faire partie du mix énergétique du Ghana. Actuellement 70 % de la production énergétique du Ghana provient du gaz.

NIGERIA

Le conseiller spécial du président en charge des infrastructures, Ahmad Zakari, vient d’annoncer sur la plateforme Twitter qu’une réunion a été organisée pour discuter d’un projet d’investissement de $ 1 milliard dans l’énergie solaire qui permettrait de générer 1 000 MW (1 GW) d’électricité. Les premiers projets devraient aboutir dès 2023. Ils disposent d’une puissance comprise entre 50 MWc et 100 MWc à Sokota, Kano, Jigawa, Nasarawa, Abuja, Bauchi, entre autres. Des annoncent réalisée après l’effondrement du réseau national nigérian.

La Cedeao vient de clôturer un appel d’offre pour la fourniture et l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque de 50 kW à Abuja. Aucune précision n’a encore filtré sur les entreprises sélectionnées et les bénéficiaires de l’énergie produite.

SENEGAL

Le Programme alimentaire mondial (PAM) va accompagner 20 000 ménages sénégalais en 2022 dans le cadre du programme financé par le Fonds Vert Climat. Près de $ 10 millions seront injectés ces 4 prochaines années dans 5 régions du Sénégal : Kolda, Tambacounda, Kaolack, Kaffrine et Fatick afin ‘augmenter les capacités d’adaptation des petits exploitants en situation d’insécurité alimentaire et les aider à faire face au changement climatique.

SIERRA LEONE

La société d’installation et de développement solaire américaine, Solar Tyme, recherche un financement de $ 1,75 million pour la construction d’un micro-réseau solaire de 200 KW à Kumala ; et d’une centrale électrique de 50 kWc à Liro. L’entreprise américaine exploitera ces deux projets en tant que producteur d’électricité indépendant (IPP) et vendra l’électricité produite aux communautés locales. Rappelons que la société ambitionne d’étendre ses activités en Afrique avec un budget de $ 100 millions de projets d’énergies renouvelables parmi lesquels la construction d’une ferme solaire et de 12 micro-réseaux solaire au Kenya.

TOGO

La branche togolaise de l’Action jeunesse de l’UEMOA (AJ-UEMOA) a sollicité l’ONG allemande Senior expert en service (SES) pour qu’elle mette à disposition un formateur qui l’aide à se former dans le développement du biogaz. L’expert allemand se nomme Christian Schulmerich, il formera et développera les compétences des membres de l’association pendant 18 jours. Rappelons que l’AJ-UEMOA travaille à l’intégration de la jeunesse, à la promotion de l’agriculture et le développement humanitaire en Afrique de l’Ouest. Plus précisément, au Togo, l’association encourage la culture bio d’ananas à Dzolo.

Mots-clés: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +