30 avril 2012 - 10:38 |

La sècheresse impute de 15% la production de thé au Kenya au 1er trimestre

La nouvelle taxe introduite en janvier fait débat


(30/04/2012) La sécheresse et le gel ont réduit de 15% la production de thé au Kenya au 1er trimestre 2012 à 72 millions de kilos. Cependant, les pluies abondantes qui tombent ces dernières semaines devraient engendrer une reprise de la production. La directrice du Tea Board of Kenya, Sicily Kariuki, indique qu’en dépit d’une réduction de la production consécutive à de mauvaises conditions météorologiques, le Tea Bord avait maintenu ses projections de production de thé pour 2012 à 377 millions de kilos, soit 5% de moins qu’en 2011. «La pluie est assez intense dans les zones de plantation de thé. Les buissons commencent à se redresser maintenant parce que cela prend un peu de temps avant d’avoirr un bon thé» indique t’elle ajoutant « “Le revers de la médaille, c’est qu’il y a du thé, mais vous aurez des difficultés pour le sortir » , les pluies endommageant les routes.
Le prix du thé s’est maintenu juste en dessous de $3 le kilo durant le premier trimestre. Le Royaume Uni, l’Egypte et le Pakistan sont les principaux acheteurs du thé kenyan mais le Tea Board of Kenya essaye de diversifier les marchés d’exportations et Sicily Kariuki estime que cet objectif est en bonne voie avec les Emirats Arabes Unis (EAU), qui ont importé 10% de plus de thé au premier trimestre 2012.
Le 24 janvier, le ministère de l’Agriculture a introduit une taxe sur les exportations et importations de thé équivalente à 1% de la valeur en douane. Les représentants de l’industrie, la Kenya National Chamber of Commerce and Industry (KNCCI) et East African Tea Trade Association (EATTA) contestent fortement cette décision qui à leurs yeux rend moins compétitif le thé kenyan. Un avis que ne partage pas le Tea Board of Kenya, qui estime que cette taxe va permettre de financer des activités comme la recherche, les infrastructures et l’accroissement de valeur ajoutée. Ajoutant que des taxes similaires sont perçues dans d’autres pays producteurs comme le Sri Lanka, l’Inde, la Chine et le Bangladesh.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +