30 avril 2018 - 12:30 |

Vers un retour aux contrats spot pour la vente de cacao en Côte d'Ivoire ?

Il faut réintroduire en Côte d'Ivoire un système de ventes spot, avec paiement et livraison immédiats, pour les exportateurs locaux de cacao. Ceci est une des conclusions phares du cabinet d'audit KPMG dans son rapport remis au gouvernement ivoirien en mars suite aux importants défauts dans l'exécution de contrats à terme de cacao la campagne dernière, 2016/17, suite à l'effondrement de 40% des cours mondiaux  (écouter au niveau de 4:45 mn l'interview vidéo du ministre de l'Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly début mars).

 

Au total, des contrats pour un total de 222 000 tonnes(t) ont été signés par le Conseil du café-cacao (CCC) en 2016/17 avec des exportateurs qui, ensuite, ont été incapables d'honorer leurs obligations. De ce total, les deux-tiers incombaient au groupe d'exportation PMEX/Coopex, qui comprend une douzaine d'entreprises locales.

 

La valeur totale des contrats en défaut est de FCFA 399 milliards (€ 606,5 millions) et le gouvernement ivoirien a perdu FCFA 199 milliards (€ 302 millions) en les revendant.

 

"La difficulté à obtenir des licences d'exportation les conduit à prendre des risques", souligne le rapport. Si 11% des contrats vendus à terme étaient achetés par la PMEX/Coopex en 2014, ce taux est passé à 23% en 2017.

 

Apparemment, certains membres de la PMEX/Coopex, interrogés par Reuters, seraient assez favorables à ce changement. "Nous sommes favorables à ceci. Nous sommes actuellement à 200 000 t (de contrats internationaux) mais si le gouvernement peut augmenter ceci à 400 000 t, ceci nous permettrait de booster les acteurs locaux", a expliqué un directeur d'une des sociétés.

 

En effet, certains de ses exportateurs locaux ont été à l'origine de défauts sur des contrats de livraison pour un volume totalisant 148 000 tonnes (t) lors de la campagne dernière.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +