30 juin 2016 - 17:45 |

La Chronique Matières du Jeudi (30/06/2016)

Une semaine après le "Brexit", le référendum en faveur de la sortie du Royaume uni de l'Union européenne (UE) la semaine dernière, les monnaies ont grandement chahuté les différents marchés. Comme on pouvait s'y attendre, la livre sterling -monnaie de cotation du cacao, toutes les autres matières, même cotées à Londres, s'échangeant en dollars- a plongé lundi à sa plus faible valeur en 31 ans face au dollar, car le marché s'attend à ce que la Banque d'Angleterre abaisse ses taux pour voler au soutien de sa monnaie. La roupie indienne a également connu d'importantes turbulences, faisant craindre le renchérissement de matières premières importées, notamment d'Afrique, comme les noix de cajou. Mais la livre, même si elle demeure basse, et l'euro se sont quelque peu ressaisis les jours suivants. Quant au real, la monnaie brésilienne, elle a connu une extrême fermeté face au dollar, impactant les cours du café et du sucre, entre autres.

CACAO

Les opérateurs sur les marchés à terme du cacao continuent à avoir les yeux rivés sur les arbitrages les plus intéressants entre les places boursières de Londres et de New York, suite aux conséquences du "Brexit", le référendum en faveur de la sortie du Royaume uni de l'Union européenne (UE) la semaine dernière.

Sur le marché à terme de Londres, le cacao a très fortement augmenté lundi, touchant son prix le plus élevé depuis mars 2011 car la faiblesse de la livre sterling a incité nombre d'acteurs à se porter à l'achat. Aujourd'hui, Londres cotait encore £ 2 340 la tonne de fèves contre £ 2 265 jeudi dernier, tandis que New York tombait à $ 3 006 contre $ 3 184 il y a une semaine.

"Nous pensons que la volatilité va s'estomper et que les prix vont se retourner ces prochains trimestres car nous croyons que la plus faible récolte 2015/16 a déjà été prise en considération par le marché", selon BMI Research.

En Côte d'Ivoire, du 1er octobre, démarrage de la campagne 2015/16, à fin mai, les exportations de fèves brutes de cacao ont totalisé 1 022 868 tonne s(t), en hausse de 2% sur la même période la campagne dernière, selon les données provisoires portuaires. En revanche, les exportations de produits semi-finis ont chuté de 7%, à 268 541 t. Rappelons que la Côte d'Ivoire a une capacité industrielle installée pour broyer localement jusqu'à 706 000 t de fèves, capacité en hausse de 50% depuis 2010, mais en réalité, seulement 520 000 t sont broyées.

Côté consommation, la Chine a importé 5 703 t de café au mois de mai, en hausse de 27% sur mai 2015. Le Nigeria est en tête des fournisseurs, avec 2 885 t devant la Côte d'Ivoire (1 405 t), l'Equateur (600 t), le Ghana (450t), le Togo (348 t) et la Papouasie Nouvelle Guinée (15t).

CAFÉ

La fermeté du real brésilien a entrainé l'Arabica aujourd'hui, sur le marché à terme de New York, à son niveau de prix le plus élevé en 14 mois (avril 2015), à $ 1,740 la tonne, dissuadant les Brésiliens de vendre leur  café. Jeudi dernier, soit au début de la période sous revue, et jour du "Brexit", l'Arabica avait clôturé à $ 1,429 la livre.

Le Robusta n'est pas en reste, emboîtant le pas de son cousin variétal et touchant aujourd'hui un plus haut en 3 semaines, à $ 1 740 la tonne parti, il y a une semaine, de $ 1 718. Les primes du Robusta d'Asie par rapport aux cotations sur le marché à terme de Londres, marché directeur pour cette variété de café, ont été en baisse cette semaine. La surcote pour un Indonésie Grade 4, 80 défauts, s'est inscrite dans une fourchette allant de $ 80 à 120 contre $ 130 à 140 la semaine dernière, notamment parce que la récolte en cours s'accélère. La récolte 2016/17 est estimée chuter de 15%, à 10 millions de sacs de 60 kg (Ms) en raison de l'importante sécheresse liée à El Niño qui a sévit pendant la campagne, selon le département américain de l'Agriculture (USDA).

Quant au Vietnam, qui a achevé ses 9 premiers mois de campagne 2015/16 avec des expéditions qui ont fait un bond d'un tiers en volumes, à 1,32 million de tonnes, selon les estimations du gouvernement, sa prime sur Londres est tombée cette semaine à $ 20-30 contre $ 30-40 la tonne pour un Grade 2, 5% grains noirs et brisures.

Les exportations en Côte d'Ivoire ont fait un bond de 56%, à 29 221 t sur les 5 premiers mois de l'année, selon les chiffres portuaires provisoires (lire nos informations).

A noter que la Chine a importé 7 694 t de café au mois de mai, en hausse de 64% sur mai 2015. Sur ces 7 694 t, le Vietnam a été le principal fournisseur de café, avec 5 370 t, accusant en outre une progression de 175% par rapport à il y a un an tandis que le Brésil baissait de 46%, à 372 t. L'Afrique est peu présente parmi les fournisseurs chinois de café. On note 110 t d'Ouganda, en baisse de 30% par rapport à mai 2015, 38 t de Tanzanie (-3%), 33 t du Kenya (-5%), 19 t d'Ethiopie (-82%), 18 t du Rwanda (+169%).

CAOUTCHOUC

Semaine en dents de scie pour le caoutchouc sur le Commodity Exchange Tokyo (Tocom) en ligne avec l’instabilité des marchés financiers suite au vote de la Grande-Bretagne de quitter l’Union européenne, mais aussi de la volatilité du pétrole et de l’appréciation du yen. «Il y a encore une incertitude lourde sur les implications de Brexit. Les investisseurs ne veulent pas prendre des positions dans de telles circonstances », a déclaré Satoru Yoshida, analyste à Rakuten Securities. Le caoutchouc pour le contrat de décembre a reculé mercredi de 0,5 yens pour clôturer à 153 yens ($1,49) le kilo.

Le caoutchouc naturel importé via le port de Xiamen en Chine a atteint 17 700 tonnes pour les quatre premiers mois de cette année,  en  augmentation de 32,6% par rapport à la même période en 2015, selon les statistiques des douanes de Xiamen. Une hausse alimentée par le rebond du marché  chinois du pneumatique. Sur le seul mois d’avril 2016, les importations de caoutchouc naturel  ont bondi de 170% à 6 462 tonnes.

Les stocks de caoutchouc brut dans les ports japonais ont diminué de 3,9% à 11 786 tonnes au 10 juin selon les données de l'Association du commerce du caoutchouc du Japon.

Les exportations de caoutchouc naturel de Côte d'Ivoire se sont élevées à  180 616 tonnes au cours des cinq premiers mois de l'année, en hausse de près de 14%  par rapport à la même période en 2015, selon  les données portuaires provisoires.

Le Vietnam  a exporté 427 000 tonnes de caoutchouc au premier semestre 2016, en hausse de 3,1% à la même période l'année dernière. En valeur, les exportations ont chuté de 12,3% pour atteindre $530 millions, selon le bureau vietnamien des statistiques.

COTON

Le marché du coton était plutôt attentiste mercredi après un rebond mardi consécutif à un dollar plus faible. Le département américain de l’Agriculture (USDA) doit publier aujourd'hui son rapport hebdomadaire sur les ventes américaines à l’exportation ainsi que le rapport sur les superficies en coton au mois de juin. Le contrat de décembre a clôturé mercredi à 65,85 cents la livre.

Les importations de coton au Pakistan devraient demeurer près des niveaux records dans l'année (jusqu’en juillet 2017), les mauvaises conditions météorologiques (inondations à la fin 2015 et  faiblesse des précipitations au cours des derniers mois) ont conduit les agriculteurs du quatrième producteur mondial du coton à réduire les superficies. « Les superficies en  coton au Pakistan sont  en baisse d'environ 15 %. En dépit des efforts tant du gouvernement que de l’industrie, les agriculteurs dans la principale région de production, le Pendjab,  ont réduit les superficies », a déclaré Saleem Saleh, secrétaire général par intérim d’ All Pakistan Textile Mills Association (APTMA).

La production de coton du pays a chuté d'un tiers à 9,7 millions de balles en 2015/16, l'obligeant à importer un record de 4 millions de balles dans l'année, contre 1,2 million il y a un an, selon APTMA.  Pour la nouvelle campagne de commercialisation qui démarre à partir du 1er août,  avec l’insuffisance des pluies en mai et juin, l’objectif de 14,1 millions de balles de production ne pourrait pas être atteint selon Shahzad Ali Khan, président de la  Pakistan Cotton Ginner's Association.

Avec une consommation locale en hausse et une production qui stagne, le Pakistan est contraint d’importer davantage et se tourne naturellement vers l’Inde, principal fournisseur du pays. Sur les 6,5 millions de balles exportées par l’Inde, près de 2 millions étaient destinées au Pakistan. Toutefois, l’Inde, pour faire face à une hausse des prix intérieurs du coton qui ont grimpé de 28% depuis le début de la campagne 2015/16 (1er octobre) a importé la semaine dernière près de 20 000 balles de coton en provenance du Pakistan à des prix inférieurs au coton indien. Les deux pays font face à une offre serrée ce qui pourrait conduire à une hausse des prix du coton.

La Chine a vendu  mardi 21 700 tonnes de coton lors de la  vente aux enchères des réserves de l'Etat. Les ventes totales dépassent maintenant  le million de tonnes – un niveau bien supérieur  aux ventes réalisées l’année dernière - soulignant un marché textile chinois tendu. Le coton de  la réserve de l'État a été vendu à un prix moyen de 12 868 yuans ($1 937,54) la  tonne, contre  12 230 yuans lors de la vente aux  enchères de la semaine dernière, selon des informations publiées sur le site cncotton.com.

Les exportations de coton de Côte-d'Ivoire se sont élevées à  235 102 tonnes à la fin du mois de mai, en recul de  près de 1% par rapport à l'année précédente, selon  les données portuaires provisoires.

Au Zimbabwe, le département américain de l’Agriculture (USDA) prévoit une nette remontée de la production de coton en 2016/17 grâce à un retour à de meilleures conditions météorologiques (le Zimbabwe a connue sa pire sécheresse en 35 ans  l’année dernière), au programme de soutien aux intrants mis en place par le gouvernement et aux programmes d’agriculture contractuelle entre égreneurs et exploitants. Ainsi les superficies devraient atteindre environ 300 000 hectares pour une production de 210 000 tonnes contre seulement 80 000 tonnes en 2015/16.

HUILE DE PALME

Les fondamentaux du marché de l’huile de palme sont toujours faibles avec une hausse saisonnière de la production de maintenant jusqu’au dernier trimestre de l’année  et des exportations ralenties  avec la fin du mois du Ramanda et qui le seront au moins jusqu’à la prochaine grande fête, la fête des lumière, Diwali en Inde fin octobre. Depuis le début du mois de juin les cours ont perdu 11,3% de leur valeur. Mercredi, les cours sur la  Bursa Malaysia Derivatives Exchange ont clôturé à un plus bas de sept mois à 2 323 ringgits ($575) la tonne.

L'Indonésie réduira la taxe à l'exportation pour l'huile de palme brute (CPO) à zéro en juillet, contre  $3 par tonne en juin, a indiqué mardi un responsable du ministère du Commerce.

Cinq grandes entreprises, Unilever, Ayam Brand, Danone, Ikea et Wildlife Reserves Singapor ont constitué le 26 juin la  Singapore Alliance for Sustainable Palm Oil pour promouvoir l’huile de palme durable. Elle est soutenue par le WWF (cf. nos informations).

RIZ

Avant une nouvelle vente aux enchères en juillet en Thaïlande, les prix à l’exportation sont stables tandis que l’accroissement de l’offre au Vietnam a légèrement assoupli les prix.

Face à une faible demande, le Thaï 5% est resté inchangé à $415- $438 la tonne. L’appréciation du dollar suite au Brexit devrait rendre les prix thaïlandais plus compétitif par rapport à ceux du Vietnam.

Au Vietnam, tandis que le Viet 5% demeurait inchangé à $370- $380 la tonne, la qualité inférieure, le Viet 25%, s’affaissait à $335- $340 la tonne contre  $ 340- $ 345 la semaine dernière. Tandis que le premier acheteur du riz vietnamien, la Chine, était peu présent, les ventes au Ghana ont été soutenues observent les commerçants. Le Ghana émerge comme le troisième importateur de riz vietnamien, derrière la Chine et l’Indonésie,  suppléant les  Philippines au cours des cinq premiers mois de 2016. Durant cette période, le Ghana a importé 203 000 tonnes, en hausse de 49,2% par rapport à 2015, selon  le ministère de l'Agriculture du Vietnam.

En juillet, la Thaïlande mettra aux enchères 2,18 millions de tonnes (Mt) de riz pour l'exportation a déclaré jeudi  le gouvernement. Ce sera la première fois  qu’une vente aux enchères concerne l’exportation. Pour être qualifiées les soumissionnaires devront être en possession de commandes d’acheteurs internationaux, selon un communiqué  du ministère du Commerce.

Depuis sa prise de pouvoir  suite à un coup d’Etat en mai 2014, le gouvernement a vendu aux enchères plus de 5 millions de tonnes de riz, dont plus de la moitié, environ 2,79 Mt, a été vendue cette année.

Sur le premier semestre 2016, La Thaïlande a exporté environ 4,71 Mt de riz pour une valeur d'environ 74 milliards de baht ($2,10 milliards)  selon le ministère du Commerce.  

Le Vietnam, troisième riz exportateur mondial après l'Inde et la Thaïlande, va exporter environ 2,69 millions de tonnes (Mt)  de riz au premier semestre 2016, en baisse de 9,8%  par rapport au 1er semestre 2015, a indiqué lundi le ministère de l'Agriculture. En valeur, les exportations principalement dirigées vers la Chine, l’Indonésie, le Ghana et les Philippines, sont estimées à $1,21 milliard en recul de 5 ,9%.

Sur l’ensemble de l’année 2016, les exportations pourraient chuter de 13,2% à 5,7 Mt selon une estimation du gouvernement.

SUCRE

Le sucre roux termine la période sous revue en fanfare, au plus haut en 3 ans et demi, en raison d'achats techniques et de la fermeté du real brésilien. L'échéance octobre cotait à New York 21,06 cents la livre (lb) à la mi-journée, son plus haut depuis octobre 2012, contre 19,19 cents jeudi dernier,  jour du "Brexit". Le sucre blanc, parti de $ 533,70 la tonne à la clôture à Londres le 23 juin, est aujourd'hui à $ 568.

La raison demeure la situation déficitaire du marché mondial du sucre après des années d'excédent mais aussi la perspective de chiffres de broyages de canne en baisse au Brésil.

Au Brésil où des entreprises étrangères lorgneraient sur des sociétés sucrières à racheter depuis le bond spectaculaire des cours mondiaux du sucre depuis la fin de l'année dernière , selon les banques d'investissement Bradesco BBI et Rabobank.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +