30 juillet 2015 - 13:15 |

Le prix mondial du riz augmenterait de 10 à 20% d'ici fin 2015

Le prix du riz sur le marché mondial devrait grimper de 10 à 20% ces prochains mois, El Niño commençant à impacter certains pays producteurs asiatiques. Déjà, en Inde, des pluies inférieures aux moyennes saisonnières impactent la replantation du riz ; en Thaïlande, la sécheresse touche déjà 7 des 67 provinces du pays durant ce qui est, normalement, la saison des pluies ; au Vietnam, les prévisions de production ont été revues à la baisse.

La FAO estime que les exportations de ces trois pays majeurs sur la scène mondiale du riz ne devraient être que de 27,2 millions de tonnes (Mt) cette année, soit 6,2% de moins qu'en 2014. Une baisse que n'aurait pas encore intégré le marché dans ses prix mondiaux, selon BV Krishna Rao, directeur général  de l'important transporteur de riz indien Pattabhi Agro Foods. "Les prix pourraient bondir de 10% d'ici la fin de l'année", a-t-il précisé à Reuters.

Cette baisse de production anticipée dans un pays come la Thaïlande, deuxième exportateur mondial de riz, devrait lui permettre de réduire ses stocks qui pèsent sur les prix du marché mondial depuis longtemps maintenant, boostant la tendance haussière générale. Le prix de son riz de référence RI-THBKN5-P1 a baissé en juin à $ 367,50 la tonne, son plus bas en 7 ans et demi.  Ceci dit, il est estimé que seulement 60% du riz entreposé en Thaïlande est encore apte à la consommation humaine, ce qui équivaut à 9 Mt.

La FAO estime que le ratio stock/consommation chez les 5 plus importants pays exportateurs au monde devrait chuter à 19% fin 2015/16, son plus bas depuis 2007/08. Des stocks qui se sont déjà substantiellement réduit en 2014, à 42,8 Mt, car le commerce mondial avait atteint des volumes record.

La hausse des prix mondiaux pourrait être d'autant plus rapide que les commandes pourraient vite s'accélérer, en prévision des hausses attendues des prix. Les Philippines ont déjà gonflé leurs commandes et les traders s'attendent à ce que la Chine mais aussi le Nigeria face de même à court terme. Selon le Conseil international des céréales (International Grain Council- IGC), les importations du Nigeria bondiraient de 9%, à 37,7 Mt, tandis que celles de la Chine pourraient augmenter de 8%, à 4 Mt en 2014/15.

Des commandes qui vont directement impacter le marché mondial car les importateurs, de façon générale, disposent actuellement de peu de stocks puisque les prix du riz ne cessaient de baisser, souligne un exportateur de riz à Bangkok.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +